Le Wali de Tiaret, Hadj Abdeslem Bentouati, en passe de réaliser ses objectifs: le 1er véhicule Hyundai sort de l'usine de Tiaret.

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

5482

Tiaret, Le premier véhicule Hyundai fabriqué en Algérie sort d’usine.

 

Le premier véhicule Hyundai, monté en Algérie, est sorti de la chaîne de production de l’usine du groupe Tahkout à Tiaret, ce samedi 29 octobre. L’homme d’affaires, Mahieddine Tahkout a procédé, ce samedi 29 octobre, à l’inauguration « médiatique » de cette usine, en présence du wali Abdesslam Bentouati. Il s’agit du SUV Santa Fe.

Production de 4 modèles

D’une capacité de production 60.000 unités lors d

e la première année, l’usine sortira jusqu’à 100.000 unités à partir de la deuxième année. Quatre modèles sortirons des trois lignes de montage : il s’agit notamment de l’Elantra, Santa Fe, de l’i10 et de l’emblématique Accent, dans sa version RB.

Le coût initial de l’usine est estimé à 340 millions de dinars, selon Tahkout, dont 40% en fonds propres. Le site de montage emploi 460 employés au total, dont 62 ingénieurs et techniciens, ayant bénéficié d’une formation avec le constructeur asiatique, indique le P-DG du groupe.

Transfert de technologie 

Tahkout a insisté sur ce point : la marque sud-coréenne opérera un transfert de technologie important. Interrogé sur le taux d’intégration, l’homme d’affaires indique qu’il atteindra les 15% durant la deuxième année de production et sera de « plus de 42% » dans cinq ans.

Pour ce faire, le groupe s’est associé avec le groupement automobile iranien Saipa, pour la production de pièces de rechange en Algérie. Dans le même temps, la carrosserie et la peinture des véhicules seront également réalisées localement, promet Mahieddine Tahkout.

L’exportation en ligne de mire

Mieux : des véhicules Hyundai, fabriqués en Algérie, seront destinés à l’exportation. Interrogésur ce sujet, Mahieddine Tahkout confirme l’intention de vendre des véhicules à l’étranger : « on réfléchit à l’exportation », assure-t-il. « Une fois que nous aurons satisfait la demande et le marché intérieurs, nous irons vers cette option », assure le propriétaire du groupe Tahkout.

Commenter cet article