Bouchouareb, "le Français" et le fils du Caïd, contre Mr. Issad Rebrab ???

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

Bouchouareb, "le Français" et  le fils du Caïd, contre Mr. Issad Rebrab ???

4921

Le patron de la plus grande entreprise privée du pays accuse, selon le journal El Bilad, Abdeslam Bouchouareb de «menteur». «C’est un menteur. Il a refusé de me recevoir», a-t-il dit avant d’ajouter que Bouchouareb «préfère recevoir ses amis». Puis, l’homme d’affaires reproche au ministre de l’Industrie les blocages à l’économie nationale. «Je l’invite à un débat télévisé et à ce moment-là, on verra qui ment», a-t-il encore dit. A propos de l’accusation d’importation du matériel vétuste, Issad Rebrab indique que la chaîne de production qu’il voulait importer est composée à «75% de matériel neuf». «Le ministre peut venir à Sétif et constater de lui-même l’usine», dit-il. Ce dernier rappelle tout de même que «par son attitude», le ministre de l’Industrie risque de compromettre le travail de 650 personnes qui travaillaient dans l’usine d’électroménager de Sétif, détruite par un incendie l’an dernier.

Dans une interview accordée la semaine dernière au site TSA, Issad Rebrab a notamment accusé le gouvernement de bloquer ses investissements et de ne pas «encourager les investisseurs». Interrogé sur la volonté des autorités d’aider les investisseurs, Rebrab a répondu qu’il «ne faut rien attendre d’elles». Des déclarations qui n’ont certainement pas plu.

La guerre que se livrent Issad Rebrab et les autorités ne date pas d’aujourd’hui. L’homme d’affaires, dont la fortune est estimée à 4 milliards de dollars, reproche aux autorités de bloquer ses projets. Ces derniers sont nombreux. Il s’agit, notamment, de l’aménagement du Port de Cap Djenet, à Boumerdès, l’installation d’une usine de sidérurgie à Jijel, la construction d’une usine de traitement des graines oléagineuses et d’autres projets dans l’agriculture et l’automobile. Interrogé, le patron a toujours répondu qu’il ne connaît pas l’origine des blocages. Une chose est certaine : Rebrab multiplie les acquisitions à l’internationale, tandis que ces projets en Algérie restent les mêmes.

Commenter cet article