Ali Haddad, ETRHB, veut son Université...en Septembre 2016 ...

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

Ali Haddad, ETRHB, veut son Université...en Septembre 2016 ...

5288

Hadjar, le ministre: aucune université privée.

دافع وزير التعليم العالي والبحث العلمي الطاهر حجار، عن مجانية التعليم العالي في الجزائر، وقال إن الدولة تخصص ميزانية ضخمة سنويا للطلبة، حيث يكلف تعليم الطالب الواحد كل موسم جامعي 20 مليون سنتيم، في الوقت الذي نفى استلامه لأي طلب من أجل فتح جامعة خاصة سبتمبر المقبل

Ali Haddad: j'ouvre une université.

« ON A BESOIN DE TRANSMETTRE NOS COMPÉTENCES AUX GÉNÉRATIONS FUTURES !!! »

A une question sur l'ouverture de son université privée, Ali Haddad a annoncé qu'elle ouvrira ses portes en septembre en collaboration avec l'école HEC Paris et son siège sera situé à Dar El Beïda (Alger). Il a précisé que «l'encadrement sera assuré par l'université HEC de Paris».

PDG du groupe ETRHB, Ali Haddad, a annoncé dans la presse qu’il avait l’intention d’ouvrir la première université privée du pays afin de contribuer à l’essor de l’enseignement supérieur et de former les cadres de demain.

Après les travaux publics, celui qui est également président du FCE (Forum des Chefs d’Entreprise), souhaite investir un nouveau créneau jusque-là jamais exploité, celui de l’enseignement supérieur, à travers la création d’une université privée spécialisée dans la conduite des affaires et des projets d’envergure.

Ali Haddad a indiqué à la presse écrite que ce projet mûrit dans sa tête depuis longtemps et avait à cœur de le réaliser le plus rapidement possible car, selon lui, « on a besoin de transmettre nos compétences et savoir-faire aux générations futures ! ».

Concernant les modalités d’inscription, le programme d’études, les diplômes préparés, Ali Haddad a laissé entendre que tout cela était en cours de préparation avec les plus grands spécialistes dans différents domaines, en lien avec le ministère de l’enseignement supérieur qui devra tout de même donner son aval pour ce projet.

Les enseignants et intervenants qui vont assurer les cours au sein de ce nouvel établissement d’enseignement seront tous des « gens du terrain, des ministres, des PDG, des chefs de daïras, walis, ambassadeurs, qui ont tous dans le sang, le sens des affaires », précise t-il encore, avant d’ajouter : « cet établissement permettra enfin à nos ministres de disposer d’un diplôme dûment reconnu par la profession et nous nous ferons une joie de le leur vendre, euh pardon ! de le leur délivrer » !

Enfin, d’après les informations dont nous disposons, cette université (école, pour être plus précis) sera créée en partenariat avec Saïd Bouteflika et pourrait porter l’acronyme ETRHB pour « Ecole du Trafic Réglementé Haddad-Bouteflika).

Les listes d’inscription sont d’ores et déjà ouvertes et on note déjà un engouement sans précédent parmi nos « élites ».

Commenter cet article