Algérie, niqab, burqa,tchador: ne nous concerne pas.ما ذا يحدث في كلية طب؟

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

5599

Le malaise est général à la faculté de médecine Sidi-Bel-Abbes. Tout a commencé jeudi lorsqu’une enseignante de génétique a exclu de l’examend’immunologie une étudiante pour la simple raison qu’elle portait le voile…intégral.  

Et pourtant, l’étudiant a pris la précaution de montrer son visage à l’enseignante pour prouver son identité. Mais l’enseignante n’a rien voulu savoir et décide d’exclure tout bonnement l’étudiante d’un examen déterminant pour le reste du cursus universitaire. Les étudiants assistent ébahis à cette scène. L’incident déclenche, par la suite, une véritable polémique et de nombreux étudiants de la faculté de Médecine se solidarisent avec l’étudiante voilée. Un sit-in est prévu demain dimanche pour protester contre ce qu’ils qualifient de “dérive” reflétant une véritable intolérance.

Il est à rappeler que la tenue vestimentaire ne cesse de susciter de vives polémiques au sein de nos universités. En mai 2015, une étudiante portant une jupe a été empêchée d’accéder à l’université d’Alger.  Il aura fallu que le ministre de l’Enseignement supérieur intervienne personnellement pour apaiser les esprits.  Le règlement intérieur  régissant l’activité estudiantine au sein des établissements de l’enseignement supérieur ne précise nullement les tenues vestimentaires qu’il faut adopter ou bannir. 

Commenter cet article