Mohamed Benchicou, Bouteflika ...et emmanuel MACRON.

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

5685

En juin 2004, Benchicou est condamné à une peine de deux ans de prison sur plainte du ministère des Finances pour « infraction régissant le contrôle des changes et les mouvements des capitaux », après avoir été interpellé en août 2003 à l’aéroport d'Alger en possession de « bons de caisse ». Il est libéré le 14 juin 2006 de la prison d'El Harrach à Alger.

" ...Aussi, pour nous, Algériens, c’est une grande leçon de démocratie et de liberté, en même temps qu’une immense opportunité, que vient de nous donner la génération Macron. Un Macron qui porterait les idées des nouvelles générations, est encore inimaginable dans notre pays où le pouvoir est confisqué par des vieillards, avec l’aide de tous ces écuyers qui rivalisent d’obséquiosité. Rassurons nous : aucun de ces simulacres ne résistera au temps ni à la vérité. La vérité, bien entendu, reste à construire, comme tout le reste. Gardons cependant à l’esprit que le privilège du mensonge est de toujours vaincre celui qui prétend se servir de lui. Que la France reconnaisse le crime colonial ne suffira pas. Il faudra, tôt ou tard, ouvrir le dossier des crimes post-coloniaux et poser la question aux hommes qui ont pris, chez nous, le relais des autorités coloniales : et vous, qui vous pardonnera ?"...

Mohamed Benchicou.

la société TSA Media, 33 avenue Philippe Auguste, 75011 Paris. TSA Media est gérée par Lounes Guemache.

Commenter cet article