Alger, El-Mouradia, Abdelaziz Benali Cherif (2) se rebelle contre la Justice.-

Publié le par Laïd Sahari

5820

Khalissa Ouakli ne sait plus à quel saint se vouer. En juillet 2016, cette habitante du quartier d’El Mouradia (ex-Golf) avait relaté sur TSA l’affaire qui l’opposait à son voisin, Abdelaziz Benali Cherif, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Elle l’avait accusé d’avoir construit un mur en briques bloquant la fenêtre de sa cuisine. Quelques temps après la publication de notre article, le mur a été démoli par les services de la mairie, selon elle.

Sauf que « l’arrêté de démolition a été exécuté partiellement », regrette la jeune femme. « Le Monsieur a continué à bâtir. Il a construit des balcons sur ses portes-à-faux. J’avais ressaisis la mairie et la wilaya déléguée mais personne n’est venu pour exécuter », assure Khalissa Ouakli. « Actuellement, quand j’ouvre la fenêtre de ma cuisine, j’ai un balcon (au lieu du mur, NDLR) », dit notre interlocutrice.Khalissa Ouakli affirme également que son voisin avait même porté plainte contre elle après la démolition du mur. « Il leur a dit que j’avais ramené des étrangers (pour la destruction). Je me suis retrouvée devant la police et le procureur. Ce dernier m’a dit qu’il était là pour faire la médiation. Je lui ai expliqué que c’étaient les services de l’État qui ont détruit et pas moi. Entre temps, le Monsieur continue à construire », dit-elle.

  •  
 

Commenter cet article