Ali Haddad (ETRHB), 60 jours de mise en demeure (il a pris de l'argent et n'a pas fait le travail).-

Publié le par Laïd Sahari

5924

 Ainsi, l’ETRHB Haddad et son partenaire espagnol OHL ont fait l’objet de mises en demeure de la part de l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaire (Anesrif) en leur accordant un délai de 60 jours pour la reprise des travaux. En somme, au lendemain de sa sortie médiatique en exprimant sa colère contre les chinois en charge de la construction de la grande mosquée d’Alger, le premier ministre est passé à la vitesse supérieure pour mettre «fin à une situation qui a jusque là caractérisé le paysage entrepreneurial dans le pays».

 

Publié dans divers منوعات

Commenter cet article