Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Driss El Jazairi, Tunis, Egypte, Qatar et Israel, suivi de pense à l'autre de Mahmoud Darwiche, de Ain-dzarit, Tiaret.

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

driss 

antoum-sabikine-ou-nahnou-el-lahikine-copie-1.jpg

 emir-americain-pret-pour-detruire-toute-resistance.jpg

 israel-a-peur-que-ses-amis-partent-en-fumee.jpg

 Le vice-Premier ministre israélien a affirmé que ce qui s’est passé en Tunisie aura des conséquences fâcheuses sur Israël (..), ajoutant dans son entretien, accordé à la Radio israélienne, que le danger est que le même scenario tunisien pourrait être réédité dans d’autres pays arabes, limitrophes avec Israël, ce qui pourrait nuire à ses intérêts de manière directe.
Le vice-Premier ministre israélien a exprimé son appréhension que le monde connaisse une situation très délicate et il dit : « Ce qui s’est passé en Tunisie pourrait mener à une forte recrudescence au pouvoir de manière démocratique dans d’autres pays arabes, ce qui constituerait une menace à la sécurité d’Israël. Cela, parce que dans ce cas là, « il se pourrait que des régîmes élus démocratiquement  et qui détestent Israël,  auront un impact important sur la menace de la sécurité d’Israël.»

Le même orateur a parlé des intérêts communs existant entre Israël et quelques pays arabes, affirmant que la présente coopération entre Israël et les ةtats arabes, sur les plans sécuritaire et le renseignement, qu’elle soit directe ou indirecte, est précédée par « une pensée commune contre les courants islamistes extrémistes » Le responsable israélien a déclaré que « c’est avec une très grande inquiétude que j’ai suivi les affrontements en Tunisie, surveillant l’évolution des faits en Tunisie » Il a ajouté qu’il a même tenu des séances d’ordre sécuritaire et politique au sein du gouvernement israélien afin de suivre le cours des événements en Tunisie, avec des responsables israéliens présents en Tunisie et avec les grands chefs des ressortissants juifs en Tunisie. »

La dixième chaîne de télévision israélienne a rapporté que des responsables israéliens avaient émis « leur crainte pour le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali et pour l’avenir de son régime quelques jours avant sa fuite vers l’étranger. »

La même chaîne a indiqué : « Israël considérait Ben Ali comme l’un des plus importants présidents des pays arabes, soutenant secrètement sa politique dans la région. » Elle a ajouté : « la fuite du président tunisien, le vendredi dernier, à destination de Djeddah en Arabie Saoudite, à cause de la révolte populaire, a fait que les milieux politiques israéliens s’inquiètent de la venue d’un autre président qui changera la politique tunisienne, et verra Israël comme un ennemi et non pas comme un pays ami, comme le considérait Ben Ali auparavant.. »

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
google68dd3c13eca153a9.html