Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Docteur Azza, voeux à l'occasion de Aid el fitr 2011.

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

1446205 84128 

Nous avons eu faim, nous avons eu soif, nous avons senti la fatigue. Grâce à dieu nous sommes arrivés à la fin du mois sacré et nous célébrons l’Aïd,01d9a780038097f0aa504b0c7fd86915 heureux d’avoir vaincu cette épreuve et d’être avec les nôtres. N’oublions pas  dans notre joie les gens qui n’ont pas de famille, qui sont loin de chez eux ou à l'étranger, qui sont malades, ceux qui passent l’Aïd à l’hôpital, qui ont perdu un être cher, qui attendent avec espoir une bonne nouvelle.

L'auteur Que le Docteur Azza ne m'en veut pas pour cet intrusion, mais il fallait que je symbolise ces voeux par une image, et je me suis dit il n'y a pas meilleur que notre mère à tous, la doyenne de notre village: MMa SASSIA, entourée de quelques-uns de ses fils et filles et petite-filles et petit-fils, que Dieu lui donne santé et longue vie.

message de Abderrahmane à Tahar BELFEDHAL.

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

B.tahar 

Mon cher cousin, Tahar, je suis sur le point de finaliser un merveilleux tableau sur ma première enfance partagée entre sahari nadhoura et bien sur ain dzarit un passage vivant sur nadhoura sera la pierre angulaire de mon écrit qui sera en fait un trait d union qui regroupera tour a tour les premiers pas vers l'école les premières émotions et enfin une vision sur un monde complexe et combien difficile qui des fois échappe a nos aspirations non pas que nous ne disposons pas d' arguments ou d' aptitudes mais c' est surtout parce que l' on est souvent confronte à subir les aléas de la vie par crainte de laisser choir la pulpe au profit de la peau.mon cher cousin j' ai été gâté  par la nature pour avoir la main par la façon la plus franche sur les deux langues le français et l arabe et mon écrit pour cette fois est conçu entièrement dans ma langue maternelle il pour titre min (nafahate gougila ila el kalam el jaouel tahar belfedhal )et il s agit de toi personnellement car j ai eu l occasion a plusieurs reprises de voir ta plume naviguer un peu partout y compris dans le domaine de la bande dessinée et ton nom figure dans le livre d or des édition Imperia enfin je termine cette apostrophe pour te souhaiter une bonne fin ramadane et un excellent aid à toi à ta famille et à tous les enfants de Nadhoura ain dzarit dhaiet etterfes et mahdia.

Belfedhal  Abderrahmane.

 

Grenouilles, Zeus et l'Hydre (situation actuelle en Libye), du Docteur Azza.

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

1446205 84128 

LES GRENOUILLES QUI DEMANDENT UN ROI.

 

Les grenouilles, fâchées de l’anarchie où elles vivaient, envoyèrent des députés à Zeus, pour leimages--1--copie-2.jpg prier de leur donner un roi. Zeus, voyant leur simplicité, lança un morceau de bois dans le marais. Tout d’abord les grenouilles effrayées par le bruit se plongèrent dans les profondeurs du marais ; puis, comme le bois ne bougeait pas, elles remontèrent et en vinrent à un tel mépris pour le roi qu’elles sautaient sur son dos et s’y accroupissaient. Mortifiées d’avoir un tel roi, elles se rendirent une seconde fois près de Zeus, et luiimages--3--copie-1.jpg demandèrent de leur changer le monarque ; car le premier était trop nonchalant. Zeus impatienté leur envoya une hydre qui les prit et les dévora.

Cette fable montre qu’il vaut mieux être commandé par des hommes nonchalants, mais sans méchanceté que par des brouillons et des méchants.

 

images--2--copie-1.jpgLe désir de changement est souvent la source de bien des mésaventures la situation Libyenne me fait penser à cette fable d'Esope , j’espère me tromper et que le gouvernement qui succèdera à celui du colonel Kadhafi sera meilleur que celui qu’ils ont connu

 

Karim CHAOUI, la fierté du village de Taguemount el djedid en Kabylie, Algérie.

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

50355_97698720015_8356_n.jpg 

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par j sur l'article Londres: la police anglaise présente ses excuses à l'Algérien Karim CHAOUI., sur votre blog www.ain-dzarit.com

Extrait du commentaire:


merci karim   po u r  votre courage et le serieux ton village de Taguemount el djedid Iwadhiyen en kabylie sont fiers de toi.           

Les marchands ambulants au Maroc, ont tous un bidon d'essence à portée de main ! Article proposé par le Docteur Azza.

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

1446205 84128 

Une nouvelle mode au Maroc

 005012011102259000000brule.jpg

Le 17 décembre 2010,  le jeune tunisien Mohamed Bouazizi,  vendeur ambulant de fruits et légumes, se trouve confronté aux  forces de l’ordre  qui au lieu de lui demander de se déplacer lui confisquent sa marchandise.   Il chercher à se plaindre auprès du gouverneur mais on lui refuse l’accès de la préfecture; désespéré, il achète alors un bidon de Mohamed-Bouazizi_pics_390.jpgproduit inflammable et revient sur les lieux pour s'en asperger et craquer une allumette. Sa mort enflamme la Tunisie, conduit à la destitution de Benali et s’étend à de nombreux pays arabes.

Un ami vient de rentrer du Maroc, il m’a décrit une nouvelle tendance qui est en train de s'y généraliser, inspirée des évènements qui ont conduit à la révolution du Jasmin. 

 

 Dans les marchés populaires tous les vendeurs portent sur les cotés de leurs étals des bidons d’essences !! Il semblerait que la mode soit à l’immolation par le feu. Aucun gendarme ouMarchands-Ambulants.jpg policier ne peut les verbaliser. La leçon Tunisienne a  été apprise : il faut laisser au peuple une marge de manœuvre, ne pas le pousser à la révolte.  Le Roi Mohamed VI sort dans les campagnes incognito pour visiter ses sujets  et voir quels sont leurs besoins et comment l’administration se comporte à leur égard; il semblerai même que ceux dont le peuple n'est pas content se voient destitués de leurs responsabilités et cela semble porter ses fruits.

Les Gnawas, Patrimoine culturel, article proposé par le Docteur Azza.

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

1446205 84128 

Les Gnawa sont une confrérie soufi du Maroc. Ils sont les descendants actuels d’esclaves noirs emmenés du Ghana, Niger, Mali, Sénégal et Guinée51HR9KXNAFL._SL500_AA300_.jpg (l’empire du Soudan occidental) par les conquêtes arabes de la fin du XVIIe siècle. Les confréries actuelles des Gnawa du Maroc pratiquent encore des rituels importants où la musique et le chant jouent un rôle essentiel. Leur musique est indissociable de leurs rituels, qu’il s’agisse de musiques jouées dans la rue ou de cérémonies pratiquées sur commande. Celles-ci ont un but thérapeutique : guérir, agir contre les influences négatives ou en faveur d’esprits favorables.
Le rythme tient une place essentielle dans la musique gnawa. Il est confié aux crotales métalliques, aux tambours t’bola joués avec deux baguettes et aux claquements des mains.
Le luth « guimbri » occupe une place centrale, même si plus discrète; il est l’instrument du maître. SelonP1120521-copie-1.jpg Gilbert Rouget, «il énonce les devises musicales des génies responsables des possessions et... il suffit que l’adepte voué à tel ou tel de ceux-ci reconnaisse son air... pour que l’effet s’accomplisse»  
La danse est également une composante essentielle du rite gnawa. Elle représente le mouvement des planètes. Le symbolisme des vêtements et des couleurs joue un rôle tout aussi important. L’ensemble constitue un système de pensée philosophique et spirituelle complexe dont la musique n’est qu’une partie indispensable au même titre que les autres éléments. Chez les Gnawa du Maroc, la cérémonie s’appelle derdeba, (grand bruit), ou lila, (la nuit). Ce sont des cérémonies divinatoires ou thérapeutiques. Elles se déroulent en plusieurs parties, commençant par une procession et le sacrifice d’un animal. Diverses danses suivent, certaines symbolisent les anciens, voire la capture des esclaves. Enfin, les esprits peuvent apparaître et sept220px-AncientGnawa.jpg danses-transes correspondant à sept manifestations divines, sept familles d’esprits et sept couleurs, vont se prolonger jusqu’au petit matin. Elila (derdeba) s’organise à la demande ou pour la fête annuelle du patron des confréries. Le rituel est spectaculaire; danses, couleurs, encens contribuent à créer le même type de tension et de rapport entre musique et mystique que dans des pratiques comme le dhikr ou le hadra. Les Gnawa de Mostaganem en Algérie pratiquent également des cérémonies identiques appelées layla. En Algérie, on parle aussi de diwan, rituel d’exorcisme pratiqué par les populations d’origine africaine. Le rituel, pratiqué à la demande, fait appel à la musique, la danse et la transe dont le but est l’exorcisme d’une personne malade ou la réponse à un vœu de l’assemblée.220px-Fete Musique MCCS - 24 juin 06 - 112

Je vous présente là une présentation et demande aux lecteurs qui détiennent d’autres éléments concernant ces manifestations de compléter afin d’enrichir cette page de patrimoine culturel.

 

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>
google68dd3c13eca153a9.html