Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

SERSAB, Portrait.

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

430771 363652330342353 100000927687752 1073380 131-copie-1 Je vais commencer ce modeste portrait en vous racontant une anecdote de si Ahmed SERSAB,scrapee.net 20111130113338zON3 pendant la réunion préparatoire, Samed passé, 28 Avril 2012, de la troisième fete de notre village Ain-dzarit:

" pendant une réunion familiale, le beau frère de Si Ahmed, lui demanda puisqu'il parle toujours de Ain-dzarit, eh bien, qu'il aille à Ain-dzarit! Il le lui a dit en plaisantant. Si Ahmed lui demanda à son tour de voir l'avis des enfants, et aux enfants de répondre à leur oncle: oui, nous aussi nous irons à Ain-dzarit! Même leur mère, mme SERSAB, cette grande sage, dit à son frère qu'elle aussi aime Ain-dzarit et que c'est la terre natale de ses enfants ".

Pour vous dire, même en habitant à plus de 40 kms, cette noble famille des SERSAB aime profondément les habitants et le village de Ain-dzarit.

 

Donc, SERSAB Djillali, dit Ahmed, est un grand Administrateur, avec 42 ans de carrière de bons et loyaux services.

Il a été, tour à tour: Secrétaire général de Mairie, l'un des premiers en Algérie, et secrétaire général de Daira (préfecture).

 si-el-haj-ahmed-sersab-reconnaissance-envers-ses-s-copie-1.jpg

SERSAB (comme nous l'avons toujours appelé affectueusement) a été le premier coordinateur de la kasma J.F.L.N de ain-dzarit.imghaut_unja-fln.jpg

 

Il a assisté au séminaire national des cadres de la jeunesse du Parti FLN au Palais des Nations, du 30 Décembre 1966 au 1er Janvier 1967, sous le haut patronage de Monsieur le Président de la République, Feu Houari Boumédiène.

Carte de participation n° 000339.3242544-4643068.jpg

 

SERSAB a été le premier Secrétaire Général de l'U.G.T.A à Ain-dzarit.

images (4)-copie-1

 

SERSAB a été à l'origine de la première Mosquée de Ain-dzarit. En tant que secrétaire général de Mairie, il a procédé au transfert de l'Eglise en Mosquée, après avis favorable de Mr. le Curé de Mahdia (ex.Burdeau).

 ain-dzarit-n-oubliera-jamais-ce-que-t-as-fait-pour-elle-et-.jpg

images-copie-1.jpgComme SERSAB a effectué le premier recensement général de la Population,F0608.jpg effectué par les élèves scolaires, sur lequel l'APC de Ain-dzarit avait reçu des messages de félicitations de la wilaya de Tiaret, du ministère de l'intérieur, ainsi que de la direction régionale d'Oran.

 

Pour la pose de la première pierre de la construction du village agricole de Dhayat Terfas-Nadhora, par Mr. le Président de la République, feu Houari Boumédiène, - préparation, Organisation -, l'APC de Ain-dzarit avait reçu un message de félicitation de la part de Mr. Le Président et un autre de Mr. Le Wali de Tiaret.

 02-21529-inauguration-du-village-agricole-maamora.jpg

Pour l'inauguration du Village agricole de Dhayat Terfes, Mr. Le Président a été très satisfait et a envoyé un message personnel de félicitations.

 

SERSAB a été à l'origine du seul stade de Foot-ball du village de Ain-dzarit, en effet, il a procédé au transfert du stade de dhayat terfes vers Ain-dzarit, sur instruction de Mr. Le Wali de Tiaret.

 

SERSAB a été l'organisateur de la visite d'inspection à Sahari de Mr. Bendjedid CHADLI, Président de la République.

 Chadli.jpg

SERSAB a supervisé la création de la nouvelle école de KOSNI, ainsi que les extensions des écoles de Ain-cheguiga, Besbassa, et du centre hospitalier de Ain-dzarit.

 

Pèlerinage des Hadjis aux lieux saints de l'Islam: SERSAB a toujours accompagné les pèlerins aux départs et aux retours des aéroports d'Alger ou d'Oran.

 

Merci SERSAB.

 Laid ould Asfour.

     

Sarkozy financé par Kadhafi, la preuve irréfutable.

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

mous69.jpg 

traduction ci-dessous:

 

amahirya arabe libyenne populaire glorieuse  
  
« Pas de démocratie sans conférence populaire »  
  
Date : 10. 12. 2006  
  
Correspondant à : 10. 12. 1375  
  
N° 1917 68 P  
  
Service de la sécurité extérieure  
  
Frère / Président du Fonds libyen des investissements africains  
  
Que la paix soit sur vous…  
  
En référence aux instructions émises par le bureau de liaison du comité populaire général concernant l’approbation d’appuyer la campagne électorale du candidat aux élections présidentielles, Monsieur /Nicolas Sarkozy, pour un montant d’une valeur de cinquante millions d’euros.  
  
Nous vous confirmons l’accord de principe quant au sujet cité ci-dessus, et ce après avoir pris connaissance du procès-verbal de la réunion tenue le 6. 10. 2006, à laquelle ont participé de notre côté le directeur des services de renseignements libyens, et le président du Fonds libyen des investissements africains, et du côté français, Monsieur /Brice Hortefeux, et Monsieur /Ziad Takieddine, et au cours de laquelle un accord a été conclu pour déterminer le montant et le mode de paiement. 
  
Que la paix soit sur vous et la miséricorde de Dieu et ses bénédictions…  
  
Moussa Imuhamad  Koussa  
  
Chef du service de la sécurité extérieure.

 =============================================================================================

Le régime de Mouammar Kadhafi a bien décidé de financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. 

untitleda.jpg
  Dès 2006, le régime libyen avait choisi « d’appuyer la campagne électorale» de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007, et ce pour un « montant de cinquante millions d’euros » : c’est ce qu’indique en toutes lettres cette note datée du 10 décembre 2006, signée par Moussa Koussa, l’ancien chef des services de renseignements extérieurs de la Libye.  
  
                                                                                                                                                       MM. Hortefeux et Takieddine, en 2005  .


w.jpg

Un accord « sur le montant et les modes de versement » aurait été validé quelques mois plus tôt par Brice Hortefeux, alors ministre délégué aux collectivités locales, en présence de l’homme d’affaires Ziad Takieddine, qui a introduit dès 2005 en Libye les proches du ministre de l’intérieur, notamment Claude Guéant, et Nicolas Sarkozy lui-même. Le directeur de cabinet de Mouammar Kadhafi, Bachir Saleh, alors à la tête du Libyan        African Portfolio (LAP, soit l'un des fonds d'investissement financier du régime libyen), aurait de son côté été chargé de superviser le
« Mon client n'était pas présent à la réunion indiquée dans le document, nous a indiqué Me Samia Maktouf, l’avocate de M. Takieddine. En revanche, il pense que ce document est crédible, vu la date et les personnes qui apparaissent dans ce document outre lui-même. »  
« Ce document prouve qu'on est en présence d'une affaire d'Etat, que ces 50 millions d'euros aient été versés ou non, a lui-même commenté M. Takieddine, rencontré par Mediapart vendredi 27 avril. L'enquête sera difficile parce que beaucoup d'intervenants sont morts pendant la guerre en Libye, mais c'est déjà important de rendre public ce document ». Cette réponse de Ziad Takieddine – malgré son hostilité exprimée de multiples fois à notre égard – est celle d’un acteur clé de la lune de miel franco-libyenne, qui a secrètement conseillé Claude Guéant jusqu’à la veille de la guerre, comme en attestent de nombreuses notes publiées par Mediapart.  
  untitled.jpg
L’une d’entre elles, rédigée le 6 septembre 2005 par Ziad Takieddine et adressée à Claude Guéant, affirmait ainsi que certains pourparlers franco-libyens devaient « revêtir un caractère secret ». « L’autre avantage : plus d'aise pour évoquer l'autre sujet important, de la manière la plus directe...», précisait le document, mystérieusement.  
L’élément nouveau que nous publions aujourd’hui vient désormais confirmer les accusations portées par les principaux dirigeants libyens eux-mêmes peu avant le déclenchement de la guerre sous l'impulsion de la France, en mars 2011. Mouammar Kadhafi, son fils Saïf al-Islam et un ancien chef des services secrets, Abdallah Senoussi, avaient en effet tous trois affirmé publiquement détenir des preuves d'un financement occulte du président français. La découverte de la note de M. Koussa exige désormais que s’engagent des investigations officielles – qu’elles soient judiciaires, policières ou parlementaires – sur cet épisode sombre et occulte des relations franco-libyennes.    
La face cachée de l’arrivée de Nicolas Sarkozy sur la scène libyenne, en 2005, puis en 2007, apparaissait déjà en filigrane dans le dossier des ventes d’armes à l’Arabie Saoudite et au Pakistan instruit par les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire, en particulier à travers l’activité de lobbying déployée par M. Takieddine en faveur de l’ancien ministre de l’intérieur auprès de Tripoli. Or l’enquête entre leurs mains vient d’être élargie par un réquisitoire supplétif, le 5 avril dernier, à tous les faits de blanchiment présumés apparus jusqu’à ce jour.  
  
Les investigations visent l’intermédiaire, mais aussi plusieurs proches du chef de l’Etat, Thierry Gaubert, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire ou encore plus indirectement Jean-François Copé. Echappée des secrets de la dictature déchue, la note décisive que nous reproduisons ci-dessus –  et dont la traduction intégrale est sous l'onglet Prolonger — vient en outre confirmer les propos de l'ancien médecin de M. Takieddine, qui avait suivi alors les déplacements de l'homme d'affaires, notamment en Libye, et avait rapporté des projets de financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par la Libye.  untitledp.jpg
  
Selon des connaisseurs du régime libyen à qui nous l'avons soumis, ce document, dont le signataire et le destinataire appartenaient au premier cercle de Kadhafi, est conforme, jusque dans son style, aux habitudes bureaucratiques du régime. Outre celle du calendrier grégorien, la deuxième date qui y figure conforte son authenticité: elle n'est pas celle du calendrier musulman habituel, mais de celui imposé par le dictateur, qui part de l'année du décès du prophète Mahomet, l'an 632.  
  
Un document authentique, selon Ziad Takieddine  
Depuis plusieurs mois, nous avons entrepris des recherches pour retrouver des dépositaires d’archives du régime déchu, en rencontrant à Paris et à l’étranger plusieurs représentants de factions libyennes, dont certaines avaient conservé des documents et d’autres s’en étaient emparé, en marge des affrontements armés. Ainsi, Mediapart a publié ici, dès le 10 avril dernier, des documents des services spéciaux libyens demandant des mesures de surveillance d’opposants toubous domiciliés en France.  
  
 
Bachir Saleh    Le document décisif que nous publions aujourd’hui, sous la signature de Moussa Koussa, a été adressé, le 10 décembre 2006, à un ancien homme clé du régime libyen, Bachir Saleh, surnommé le « caissier de Kadhafi ». Directeur de cabinet du “guide” déchu, M. Saleh était aussi le responsable du Libyan African Portfolio (LAP), le puissant fonds souverain libyen crédité de plus de 40 milliards de dollars. Sous l’ère Kadhafi, le LAP a servi à d’innombrables opérations d’investissement. Certaines avouables (tourisme, pétrole, agriculture, télécommunications…). Et d’autres moins, comme l’ont confirmé plusieurs sources libyennes concordantes. Contacté sur son numéro de téléphone portable français, M. Saleh n’a pas donné suite à nos sollicitations.  
  
Connu pour avoir été l’un des plus proches collaborateurs de Mouammar Kadhafi et le mentor de deux de ses fils (Motassem et Saïf al-Islam), Moussa Koussa a quant à lui été le patron pendant plus de quinze ans, entre 1994-2011, des services secrets extérieurs libyens (l’équivalent de la DGSE française), avant de devenir le ministre des affaires étrangères de la Libye.  
  
Notons que l’auteur de cette note et son destinataire ont vécu, à l’heure de la chute du régime Kadhafi, des destins similaires. Moussa Koussa vit actuellement au Qatar, sous protection, après avoir fui la Libye en guerre, en mars 2011, ralliant d’abord Londres, puis quelques semaines plus tard Doha. Bachir Saleh, emprisonné brièvement par les rebelles du Conseil national de transition (CNT) avant d’être relâché en août dernier, a été exfiltré et accueilli par les Français. Comme l'a rapporté Le Canard enchaîné, lui et sa famille bénéficient toujours de la protection des autorités françaises qui leur ont accordé un titre de séjour provisoire.  
  
Les deux paragraphes écrits par Moussa Koussa sont sans équivoque sur le sujet explosif abordé. «En référence aux instructions émises par le bureau de liaison du comité populaire général concernant l’approbation d’appuyer la campagne électorale du candidat aux élections présidentielles, Monsieur Nicolas Sarkozy, pour un montant d’une valeur de cinquante millions d’euros », peut-on d'abord y lire. Puis M. Koussa affirme transmettre et confirmer « l’accord de principe sur le sujet cité ci-dessus ». Le montant pharaonique promis par les Libyens est à rapprocher des 20 millions d’euros officiellement dépensées par Nicolas Sarkozy lors de sa campagne présidentielle de 2007.  
  
  
Bachir Saleh  
L’ancien chef des services secrets extérieurs de Mouammar Kadhafi ajoute dans sa note que l’accord évoqué est formulé « après avoir pris connaissance du procès-verbal de la réunion tenue le 6. 10. 2006, à laquelle ont participé de notre côté le directeur des services de renseignements libyens (Abdallah Senoussi, ndlr) et le président du Fonds Libyen des investissements africains (Bachir Saleh, ndlr), et du côté français Monsieur Brice Hortefeux et Monsieur Ziad Takieddine ». Ce serait « au cours » de cette entrevue qu’« un accord a été conclu pour déterminer le montant et le mode de paiement ». Le document ne précise cependant pas le lieu de cette réunion, qui s’est tenue un an jour pour jour après une visite de Nicolas Sarkozy en Libye.  
  
Ziad Takieddine, rencontré par Mediapart en présence de ses avocats, vendredi 27 avril, n’a pas contesté l’authenticité du document que nous lui avons présenté, tout en précisant comme Me Samia Maktouf, son avocate, qu’il n’avait pas été présent, le jour indiqué, à cette réunion.  
  q.jpg
« Je n'ai pas assisté à cette réunion, mais elle a certainement pu avoir lieu, nous a indiqué M. Takieddine. Votre document reflète un accord signé par Moussa Koussa pour soutenir la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, et Brice Hortefeux a été effectivement là-bas à cette date ainsi qu'à d'autres dates, ça, c'est sûr. M. Moussa Koussa et les autres personnes citées étaient effectivement des relais avec la France ».  
  
Selon M. Takieddine, Claude Guéant, l’ancien directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, et « son correspondant en matière de renseignement d'Etat », Bernard Squarcini, étaient parallèlement en lien étroit avec M. Koussa. « Cela se passait nécessairement en secret, vu la sensibilité des relations entre les services de renseignement », précise-t-il, tout en confirmant l’implication, côté libyen, de Béchir Saleh, comme représentant du LAP, et Abdallah Senoussi lui-même « dans les relations de la Libye avec la France ».  
  
« J'ai les éléments et je n'hésiterai pas à les sortir »  
Les relevés des voyages de M. Takieddine, dont la justice française détient la copie depuis plusieurs mois, montrent toutefois que l’homme d’affaires était à Tripoli le 9 décembre 2006, soit la veille de la rédaction de la note de Moussa Koussa. Il était également en Libye quelques jours plus tôt, les 20 et 21 novembre.  
  
Dans une entretien accordé le 25 avril à l’hebdomadaire Jeune Afrique, M. Takieddine déclare avoir été informé en mars 2011 par Saif al-Islam Kadhafi de l’existence d’un « versement d’argent » pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.  
  
« Lors de ma dernière rencontre avec Seif al-Islam que j'ai interrogé, il m'avait bien dit: “J'ai les éléments et je n'hésiterai pas à les sortir”, explique M. Takieddine à Mediapart. En réalité, il ne pensait pas que Nicolas Sarkozy irait jusqu'au bout. On peut penser que c'est pour cette raison que le système a protégé Bachir Saleh (exfiltration et production d'un passeport diplomatique) et qu'ils ont essayé par tous les moyens de tuer Saif al-Islam qui a été à l'origine de ces révélations. Par ailleurs, cela explique l'accueil que Monsieur Claude Guéant m'a réservé dès mon retour de Libye, en m'arrêtant à l'aéroport (ndlr, le 5 mars 2011), car il pouvait penser que j'étais moi-même en possession de ces documents, pour pouvoir les subtiliser. »  
  
  Ce n’est pas la première fois que le nom de Brice Hortefeux est associé à l’arrière-plan financier des relations franco-libyennes. Mais le haut responsable de l’UMP, intime de Nicolas Sarkozy, a toujours démenti. « Je n'ai jamais rencontré Moussa Koussa et Bachir Saleh, a déclaré M. Hortefeux à Mediapart, le 27 avril. J'ai déjà rencontré Abdallah Senoussi, qui connaissait beaucoup de monde, mais nous n'avons jamais de discussion sur un financement électoral. Je suis allé en Libye une seule fois dans ma vie, en 2005. J'oppose donc un démenti catégorique et vérifiable ».  
  
Comme Mediapart l’avait rapporté (ici), les confessions de l’ancien médecin de M. Takieddine, couchées sur papier le 20 décembre 2006 par le directeur d’une société de renseignements privés suisse, Jean-Charles Brisard, évoquaient déjà le nom de M. Hortefeux dans un schéma de financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par la Libye en 2007. En des termes plus télégraphiques : « MODALITES FIN CAMPAGNE NS », « FIN LIB 50 ME », « MONTAGE INCLUT SOC BH PAN + BANQUE SUISSE (ND) » et « FIN CAMPAGNE TOTALEMENT REGLE ». Le mémo Brisard avançait aussi le chiffre de 50 millions d’euros affectée à la campagne de M. Sarkozy.  
  
« C'est grotesque », avait réagi Nicolas Sarkozy sur le plateau de TF1, le 12 mars dernier. « S'il (Kadhafi, ndlr) l'avait financée (la campagne, ndlr), je n'aurais pas été très reconnaissant », avait ironisé le président-candidat, en référence à l’intervention militaire française en Libye. Contacté vendredi 27 avril, l'Elysée n'a pas souhaité faire de nouveaux commentaires.  
  
L’actuel ministre de l'intérieur français, Claude Guéant, directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy place Beauvau, en 2006, a lui même admis ses contacts répétés avec Moussa Koussa, début 2007, devant la commission d'enquête parlementaire sur la libération des infirmières bulgares. La sollicitude de la France vis-à-vis de Bachir Saleh pourrait aujourd’hui trouver son explication par sa connaissance des lourds secrets franco-libyens. Et des circuits financiers qu'il a lui même supervisés.  
  
  Quant à Abdallah Senoussi, également cité dans la note de décembre 2006, comme ayant participé aux réunions préparatoires avec Brice Hortefeux, au sujet du financement de la campagne électorale de 2007, il aurait été arrêté il y a quelques semaines en Mauritanie, mais aucune image n’est venue confirmer une telle affirmation. Il est réclamé par la Libye, mais également par la Cour pénale internationale (CPI), et la France, ayant été condamné par contumace à Paris dans l’affaire de l’attentat contre le DC-10 d’UTA.  
  
Une chose est en revanche certaine : les forces de l’Otan ont bombardé le 19 août 2011, à 5 heures du matin, la maison d’Abdallah Senoussi, située dans le quartier résidentiel de Gharghour, à Tripoli. Un cuisinier indien avait trouvé la mort dans le raid et une école avait été détruite. « C'est un quartier résidentiel. Pourquoi l'Otan bombarde ce site ? Il n'y a pas de militaires ici », avait alors dénoncé un voisin, Faouzia Ali, cité par l’Agence France Presse.  
  
La réponse se trouve peut-être dans les secrets qui lient M. Senoussi à la France. « C'est le principal témoin de la corruption financière et des accords qui ont impliqué de nombreux dirigeants et pays, dont la France », a affirmé en mars dernier à l'agence Reuters une source « haut placée dans le renseignement arabe ».  
  
  
  

Ghoraf, docteur en pharmacie, un fils de Ain-dzarit.

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

581460_272878156133468_100002338564776_629188_614814661_n.jpgMon rapport de stage:service de nephrologie-hemodialyse.

Travaille réaliser par les internes en pharmacie : 

-Ghoraf benyaagoub
-Didaoui rachid

Le maitre de stage : Docteur Chelghoum.

On a fait pendent le stage un travail réaliser en 3 parties.la 1ere partie est clinique c.-à-d. tous qui concerne coté thérapeutique et médicamenteuse, alors on remercie les résidents qui nous a aidés pour faire ce projet.
Remarque : la 1ere partie est résume sur le thème
La 2eme partie c’est la gestion de la pharmacie du service .le travail consiste à bien comprendre la distribution des ordonnances et les conditions qu’elles exigent. En plus, savoir le type des médicaments qui existent à ce service selon les besoins .le détail de ce côté est aussi réalisé sur un rapport de stage. 
La 3eme partie est matériovigilance : l’hémodialyse est une opération qui fait l’échange entre le dialysat (plasma artificiel) et le plasma du malade. C’est un échange de l’eau et le sel et d’autre particules jusqu’au l’équilibre.
Le générateur utilise une eau nommée l’eau traitée .pour bien comprendre les étapes de l’obtention de cette eau.
Une visite a réalisé vers la salle de traitement de l’eau de robinet. Le technicien a nous donne plusieurs information sur cette opération .et nous on a fait la résumer en 4 étapes.
1-la 1ere cuve contient l’eau de robinet .cette eau passe à l’analyse par 2 filtres .chaque filtre contient un nanomètre (la prise de pression) pour contrôler l’opération : valeur entre 2 à 4 si la valeur devient inferieur a 2 .il ‘y a disfonctionnement de ces filtres
2 –la 2eme cuve comporte alors une eau sans ce qu’on appelle les déchets (surtout l’eau pendant l’hiver), le technicien met dans la cuve une quantité de sel qui doit être suffisante .il ya 2 adoucisseurs qui faites le contrôle et qui fonctionnent 1 jours sur 2 .l’eau obtenue est douce.
NB : A - il y a un micro-processeur qui se déclenche a la fin de l’operation.et l’adoucisseur peut traiter 20 m3 soit 20000 litre chaque jours alors que notre service a besoin le maximum 5000 litre et des fois moins que cette valeur.
B - le sel ne contient pas l’élément de l’iode.
C - le rôle de sel est de nettoyer la résine par échange (osmose).la fin de l’opération est signaler par le micro-processeur.la dure de l’échange est presque 68 minutes. 
E - adoucisseur n’a pas le pouvoir de capter le chlore alors on a fait ajouter le charbon 
3-l’eau douce est osmose a partir d’un osmoseur .le rôle de l’osmoseur est de maintenir une eau sans
des micro-organismes c.-à-d. effet biologique stricte. On remarque que l’appareil contient un système d’alarme pour garantir le bon fonctionnement et éviter de se tomber dans l’erreur. 
4-la dernière cuve contient l’eau destinée a utilisé par le générateur de l’hémodialyse après une opération de di-osmose de même principe que l’opération précédente.et finalement une armoire pour une commande a distance et de résoudre les problèmes soit technique ou personnel (par exemple : possibilité d’oublier d’ajouter le sel dans le 2eme cuve)
Conclusion :ce stage nous a permet autant que des pharmaciens de bien comprendre le protocole de l’hémodialyse d’une part et de suivre les malades hémodialysés d’un cote thérapeutique d’autre part.

Castro savait ... pour Kennédy ??? intox US comme toujours.

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

494481-john-ftitzgerald-kennedy-gauche-fidel.jpg                                         KENNEDY                                                                      CASTRO

 

Fidel Castro connaissait les intentions de Lee Harvey Oswald d'assassiner le président John F. Kennedy. C'est du moins ce qu'affirme l'ancien analyste de la CIA et spécialiste de Cuba, Brian Latell, dans son livre Castro's secrets (Les secrets de Castro) publié aujourd'hui aux États-Unis.castro_kennedy_brian_latell.jpg                                         Le livre est distribué ce jour 27 Avril 2012

L'ancien agent de l'agence de renseignement américaine soutient que le Líder Máximo savait qu'Oswald tenterait de tuer le 35e président des États-Unis le 22 novembre 1963 à Dallas. Selon lui, la Direction générale de l'intelligence (DGI, la CIA cubaine) connaissait le présumé assassin de JFK depuis 1959, ce qui démontre que le président cubain a menti lorsqu'il a affirmé au lendemain de la mort de Kennedy, qu'il ignorait l'existence d'Hoswald. Retour sur l'un des épisodes les plus marquants de l'Histoire politique américaine, grâce à un ouvrage qui ne manquera pas de susciter la polémique.

Pétanque, 38 boules volées par un Renard!!! dans le Gers en France.

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

article_renard.jpg

 

INSOLITE - L'animal a été repéré par la caméra infrarouge installée par le propriétaire des boules...

Aux grands maux, les grands moyens: victime de vols répétés de ses boules de pétanque laissées sans surveillance dans son jardin, un Gersois a décidé d’installer une caméra infrarouge pour repérer le voleur, raconte ce vendredi la Dépêche du Midi.

Plusieurs vidéos mises en ligne

Patrick Cazes était victime de ces multiples vols de boules de pétanque depuis le 29 février. Début avril, après avoir installé sa caméra infrarouge et avoir posé une boule juste devant l’objectif, il revient le lendemain matin: la boule a disparu. C’est en visionnant l’enregistrement qu’il identifie le voleur: un renard, plus intéressé par les boules de pétanque qu’il attrape avec sa gueule que par le poulailler situé à quelques mètres de la caméra.


Les boules de pétanque d’un habitant du Gers disparaissaient mystérieusement. Jusqu’à ce qu’une caméra infrarouge identifie le voleur : un petit renard.

 

38 boules dérobées

 

Patrick Cazes n’en revient pas. En deux mois, cet habitant de Belmont, petit village du Gers, s’est fait dérober 38 boules de pétanque devant chez lui.

 

Pour traquer l’auteur des faits, ce menuisier de 49 ans, a installé une caméra infrarouge devant son boulodrome et découvert que c’est un renard qui volait non pas les poules, mais les boules !

«  Un renard intéressé par les boules, j’avais jamais vu ça, confie Patrick Cazes. Même si elles sont rouillées, il les prend quand même. Au début, ça me faisait pas rire du tout, parce qu’il me prenait des boules de compét' toutes neuves. J’aimerais bien savoir ce qu’il en fait. »



عن اي ديمقراطية نتحدث؟. de quelle démocratie parlons-nous? proposée par Med Guendouz.

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

389575 190262451091012 100003217763753 305760 34570061 nعن اي ديمقراطية نتحدث؟ هل يجب علينا مناقشة افكارا مستوردة لا دخل لنا في صنعها ؟ هل نحن تحت طائل ولوع المغلوب بالغالب ؟ و هل اصحاب هذه السلعة المستوردة .. الديمقراطية .. يراعون اركانها و مبادئها مع من هم اقل منهم شأننا؟ ان مناقشة هذه الفكرة للاسف الشديد تجعلنا كمن يطلب من المرآة ان تواري عيو به . من نحن ؟ و من هم ؟ من ا...لبديهي جدا ان اصحاب هذه الفكرة لهم خلفيات و لهم معتقدات منافية تماما لما نحمل . و لهم تصورات للاشياء مبنية علي اطلال تخلفنا و تشتتنا اللا متناهي . هل يراعي المجتمع الدولي لهذه الديمقراطية مع اسرائيل مثلا ؟؟؟ هل شنق صدام حسين رحمه الله فيه مراعات لهذه الديمقراطية ؟؟؟ و هل ديمقراطيتهم هذه هي سلعة تستبدل بنفط المغفلين من حكام العرب و بعد ذلك يسدون اذانهم عما يحدث من انتهاكات لحقوق الانسان في بعض الدول العربية ؟؟ و هل هذه الديمقراطية هي التي تجعل من الانسان يمشي عاريا في الطرقات دون ان يعترض سبيله احد ؟؟ و هل هي سبيل تبادل القبلات في الطرقات ؟؟ هل نحن و كأمة عربية مسلمة نعاني من نقص المفاهيم و الافكار و التصورات ؟؟ هل فعلا ينقصنا دليل حياتنا حتي نضطر الي جلبه من عند اعداء الدين و العرق ؟؟ ان ديننا الحنيف يحكمه المنطق في الافكار و الافعال . و هناك سيل لا متناهي من امثال الرأي و الرأي الاخر و اختلاف التنوع الذي يقره الشرع. ام ان الترويج لفكرة نبذ العنف هي شجرتهم التي تغطي الغابة ؟ و هل جرائمهم المعروفة لدي الخاص و العام ليست بعنف ؟ ام انهم لا يروا فينا اننا بشر ؟؟ و هذا عذر اقبح من ذنب . ان العاقل و الباحث في دينه المقدس يستغني عن كل هذه الخزعبلات المسمومة و التي هي كذلك الرداء الممزق النتن الذي هو علي مقاس من يعانون من انفصام في الشخصية و الذين يلهثون وراء السراب و الذي لا وجود له علي الاطلاق . ان هذه الديمقراطية هي اعظم و اكبر كذبة يصنعها الاعداء و يأكلها المغفلون من ابناء الامة العربية . لنا في ديننا ما يغنينا عن كل هذه الماركات الوهمية الاجنبية ؟؟ ان جهلنا بعمق حضارتنا الاسلامية و بنبعها الصافي بجعلنا نتيه وسط الظلام . يكفي فقط ان نعكف علي الالمام و بتمحص و بامعان في سيرة نبينا الكريم و سنجد الاجابات الكافية و الشافي  

م.قندوز

azedin, Kaouel: c'est à quelle heure?

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

385133 344699432224985 100000547928134 1270752 954465356 n 

25/04/2012 22:02:39

over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par azedin sur l'article Samedi 28 Avril 2012, rendez-vous au village, pour les préparatifs de la troisième fete., sur votre bloghttp://ain-dzarit1911.over-blog.com

Extrait du commentaire:

bien le bonjour à tous .Le samedi 28.4.   reste à préciser l'heure de la rencontre si c'est possible.  merci.

A.A.

1 2 3 4 5 6 7 > >>
google68dd3c13eca153a9.html