Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Kamel Daoud, dérives Médiatiques, par le Pr. Abdelali Merdaci.

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

Kamel Daoud, dérives Médiatiques, par le Pr. Abdelali Merdaci.

Art. 4476

Abdelali Merdaci.

Écrivain-universitaire. Professeur de l’enseignement supérieur. Dernier ouvrage paru : Une histoire littéraire déviée. La réception critique de la littérature algérienne de langue française d’avant 1950, Constantine, Médersa, 2014.

Une insensée et ruineuse campagne de promotion

Que l’appel d’un imam déjanté aux tribunaux de la République pour juger et infliger une lourde sentence de mort à un écrivain perçu comme blasphémateur envers l’Islam, religion de la majorité des Algériens, soit un fait inhabituel dans notre histoire littéraire, il ne devrait pas moins inviter à réfléchir à ce qui apparaît comme une violente et insupportable campagne de promotion dans les médias français d’un livre et de son auteur aux effets détonants et imprévisibles en Algérie.

Kamel Daoud appartient à cette terrible catégorie d’écrivains qui poussent leur carrière sur les flots de scandales et d’imprécations constamment renouvelés. Il aurait pu laisser sa première œuvre minimaliste aller vers les lecteurs et s’inscrire dans la durée, la seule sanction respectable de la littérature, mais rien ne semble le préoccuper que de la pousser au gré de provocations répétées, qui le maintiennent sous une brûlante lumière. Voilà un chroniqueur-écrivain en mal avec la syntaxe, soucieux d’un management de choc de ses maigres débuts dans la littérature, propre à la société numérique, utilisant insidieusement ses infinies ressources.

Le récit qui l’a fait connaître en France Meursault, contre-enquête (Alger-Arles, Barzakh-Actes Sud, 2013-2014) est une œuvre à la fois mimétique et de circonstance, commencée – selon ses déclarations – en 2010 dans la foulée du cinquantième anniversaire de la disparition de l’écrivain colonial Albert Camus (1913-1960), publiée, la première fois, en Algérie, en marge du centenaire de sa naissance. Jamais une œuvre de seconde main, comme c’est le cas pour Meursault, contre-enquête, cousue dans les mots étroits de la sordide mise en abymes de L’Étranger, en en restituant dès l’incipit les topoï, n’aurait connu un tel succès en France, sans l’activisme de mauvais aloi de son auteur. Le « Meursault » de Daoud n’est pas le fruit de son imaginaire comme l’Ulysse (1922) de James Joyce (1882-1941) l’a été dans une transcription actuelle d’un mythe consomptif de l’humanité.

Plusieurs centaines d’adaptations originales et de dialogue avec des œuvres classiques peuvent être citées, ici, mais ce n’est pas le lieu d’un tel débat. Je m’en tiendrais aux exemples récents nés de la confrontation à Camus et à son œuvre. Sur le thème strictement « camusien » trois écrivains Hamid Grine (Camus dans le narguilé, Paris, Après la lune, 2011), Salim Bachi (Le Dernier été d’un jeune homme, Paris-Alger, Flammarion-Barzakh, 2013) et Salah Guemriche (Aujourd’hui, Meursault est mort, édition numérique, Amazon, 2013) ont proposé des récits d’une qualité littéraire supérieure àMersault, contre-enquête, édités en France, sans grand retentissement. Il ne leur est jamais paru légitime de faire reconnaître leur œuvre et leur art dans un délire querelleur sur l’Algérie, qui fait toujours recette dans l’ancienne puissance coloniale.

Kamel Daoud prolonge, au service de son œuvre, cette détestable mise en scène de l’écrivain-trublion, courue, depuis les années 1950, par quelques écrivains algériens qui ont vite assimilé que leur réussite littéraire se mesure, en France et en Occident, à l’aune d’un acharnement douteux dans leurs académies et dans leurs médias contre leur pays et son système politique. Les champs littéraire et médiatique français ne pouvaient pas ignorer un censeur aussi débridé et échevelé que le chroniqueur oranais qui a exercé son humeur délétère sur le président de son pays, les Palestiniens et l’Islam, sujets, il est vrai, houleux. En conséquence, l’écrivain a été adoubé pour la course aux prix littéraires nationaux français et la question du mérite de son œuvre, qui réécrit à contre-sens L’Étranger, sans une réelle créativité littéraire, n’a jamais été posée.

Trois cibles, remarquablement exploitées, ont porté sur le pavois médiatique et littéraire parisien le chroniqueur-écrivain.

1) Le président de la République-candidat. La campagne électorale pour l’élection présidentielle du printemps 2014 révèle un chroniqueur vibrionnant dont les saillies lui valent un brevet d’impertinence auprès de la presse parisienne, attribué par une critique littéraire du « Point ».

En vérité, Kamel Daoud n’a jamais excellé dans le débat d’idées pourtant coutumier au « Quotidien d’Oran » qui l’emploie.

Contre le candidat, président-sortant, il s’attache plus à la caricature qu’à l’analyse des faits : plutôt qu’à une politique décriée, il a choisi de s’attaquer à l’homme et à sa chaise roulante. Cette démarche irrévérencieuse, enveloppée dans un discours de la dérision, plutôt dérisoire, ressassé et lassant, envers la personne et la fonction présidentielle ne peut être tenue pour une charte éditoriale éthique ; elle n’est ni vertueuse ni courageuse parce qu’elle est tolérée, peut être même étrangement consentie par le système ombreux et ses maréchaussées.

Dans l’effervescence d’une campagne électorale présidentielle funambulesque, le chroniqueur ne s’autorisait que d’une vacuité du champ politique algérien pour apparaître dans les salles de rédactions parisiennes comme une sorte d’héraut, bataillant contre un système politique abhorré.

2) La Palestine. Le mot « solidarité » (précisément envers les victimes des bombes israéliennes à Ghaza) étrangle le chroniqueur. Cette connivence avec le sionisme éclate au cœur d’un été meurtri et la presse parisienne salue cette distance calculée, accablant ceux qui expirent dans l’effroi du feu et de la grenaille.

L’indifférence, brutalement réaffirmée, envers le malheur des Palestiniens, suscite pour le chroniqueur une saisissante empathie des médias parisiens. Leurs colonnes et leurs plateaux lui sont, dès lors, ouverts pour accueillir les positions inaccoutumées, toujours surprenantes, d’un Algérien qui ne condamne pas le sionisme et qui le comprend, même à demi-mot.

3) L’islam. À la télévision, chez Ruquier (« On n’est pas couché », France 2) et à la radio chez Finkielkrault (« Répliques », France culture), Daoud, le vent en poupe, excitant sa transformation d’islamiste en contempteur de la foi, passant d’un extrême à l’autre, déverse sa haine de l’Islam, sans aucun respect pour ses compatriotes musulmans.

Là, encore, le trait est grossi, volontairement caricatural. Car est-il seulement envisageable de s’attaquer, dans une opération de promotion sauvage, à une grande civilisation universelle, humaniste et éclairée, et à ses fondements religieux, dans l’intention de faire mousser un court et pitoyable exercice de style, qui ne vaut pas tripette, tout en cautionnant une cabale glauque contre l’Islam dans une France, politiquement et culturellement déchue et acculée, dont un des cadors médiatiques veut « déporter », le terme est troublant, cinq millions de musulmans ?

La seule réaction, abondamment commentée, aux propos incendiaires de l’écrivain-chroniqueur sur l’Islam est venue d’un remuant imam de banlieue qui est son double, friand d’Internet et de réseaux sociaux.

Curieuse gémellité qui s’habille de mythologie si elle ne tourne à la piètre comédie de boulevard ? Les proclamations télévisées de l’imam Abdelfatah Hamadache, qui sont la marque d’une inamendable casuistique bédouine, ne s’adressent pas à des spadassins barbus, tapis dans leurs sous-bois, pour les inciter, comme jadis, à tuer l’auteur deMeursault, contre-enquête. Fait fondamentalement nouveau qui n’a pas été relevé, le télé-imam assigne cette mise à mort à l’institution judiciaire dans une télévision privée qui émet avec l’accord tacite de l’État.

Du sombre minbar d’une mosquée des tréfonds du pays aux sunlights des plateaux de télévision, il y a un changement de lieu d’énonciation, qui marque une évolution notable de la communication intégriste islamiste et de la diffusion de ses décrets moyenâgeux.

On s’y tromperait : l’imam geek recourt à la justice et à ses appareils contre celui qu’il considère comme un apostat injuriant l’Islam, ce qui est paradoxalement dans la forme (au-delà des motivations profondes de la saisine) une valeur citoyenne et constitutionnelle. Habile adaptation, en vérité, aux mutations sociopolitiques présentes d’un discours salafiste exterminateur qui, lui, ne change pas et reste dans ses principes condamnable.

Cependant l’écrivain-chroniqueur et l’imam constituent dans leur singulier face-à-face l’envers et l’avers d’une même histoire tragique. Qui oubliera en Algérie l’heure des fetwa mortifères, leurs cortèges de deuils irrépressibles et de douleurs rémanentes ? Kamel Daoud était du côté de ceux qui décrétaient dans les années 1990 des mises à mort, autant solennelles que radicales, contre des artistes, intellectuels et syndicalistes, des membres des services de sécurité de l’État et des Algériens de toutes croyances et conditions.

Et, il doit s’en souvenir, car il a été intimement et émotionnellement proche de cette horde barbare qui a emporté des milliers de vies, condamnées pour des convictions républicaines qui n’étaient pas les siennes, ni celle de l’imam Hamadache qui appelle, aujourd’hui, contre lui les foudres funestes et vengeresses de la justice.

Après avoir, en maintes occasions, proféré des discours clivants, qui heurtent les Algériens au motif affligeant de vendre son récit et son image sarcastique de trouble-fête, Kamel Daoud entend tirer tout le profit de la menaçante riposte de l’imam et de sa providentielle fetwa.

À l’évidence, la sortie d’Abdelfatah Hamadache a été rendue possible par ses propos iconoclastes sur l’Islam et il n’a pas tardé à l’instrumentaliser. Elle lui permet d’entretenir une posture victimaire à la Salman Rushdie, sans en avoir ni le talent ni l’œuvre, dans une bouffonnerie de promotion médiatique qui tourne à l’inconvenant outrage, encouragée par le philosophe-guerrier français (fomentateur de « printemps arabe ») Bernard-Henri Lévy et une cohorte de lobbyistes sionistes parisiens.

Peut-on aussi s’inquiéter de l’agitation éhontée de ceux qui se dressent dans la presse francophone algéroise, en rangs serrés, comme les soldats d’une ambition égotiste d’auteur, le soutiennent en imparables et prétentieux donneurs de leçons, qui attentent à la liberté d’expression en désignant à la vindicte, dans la semblable rhétorique insinuante de l’imam banlieusard, ceux qui ne pensent pas comme eux ?

Jamais débat n’a été aussi vicié, souillé par un terrorisme intellectuel de salonards repus et de folliculaires embusqués, au service d’un auteur qui n’a encore rien prouvé, qui n’a pas pris le temps de forger une vraie œuvre littéraire, qui ne peut se prévaloir que d’une indécente rage de gloire, qui est prêt à tout raser sur son chemin pour y parvenir.

Qatar brûle la Libye ... 07 puits de pétrole en flamme ...

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

Qatar brûle la Libye ... 07 puits de pétrole en flamme ...

Art. 4505

يذكر أن القاعدة الأمريكية تحتل 40% من مساحة قطر، ويؤكد بعضهم أنها تحولت من فخر بالحماية الأمريكية إلى عجز عن العيش دونها وهى تحارب آخر معاركها في مصر والسعودية وتدرك أن بقاءها قد يصبح محل نظر في حالة تراجع الدور الأمريكي ووصول وزير الدفاع السابق عبد الفتاح السيسي المحبـوب شعبيا إلى كرسي الرئاسة في مصر.

يذكر أن قطر تتكفل بنفقات قاعدة العيديد على أراضيها وتدفع جزءا من رواتب الجنود الأمر
يكان.

Maroc, le Forum de Crans Montana dans la ville sahraouie de Dakhla en décidant d’y tenir sa session annuelle de 2015 ?

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

Jean-Paul CARTERON, président du F.C.M
Jean-Paul CARTERON, président du F.C.M

Art. 4504

que va faire le Forum de Crans Montana dans la ville sahraouie de Dakhla en décidant d’y tenir sa session annuelle de 2015 ? Ou encore que recherche-t-il ? Et en ce sens, cette organisation internationale qui se consacre à la construction d’un monde plus humain, qui a d’ailleurs dédié sa première réunion à la reconstruction d’une Europe post-guerre froide, ne devrait pas ignorer que cette localité, tout comme du reste l’ensemble du Sahara occidental, est sous occupation marocaine depuis 1975.

Kamel Daoud : Une Escroquerie Médiatique Francophile, par Jamouli Ouzidane.

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

 Kamel Daoud : Une Escroquerie Médiatique Francophile, par Jamouli Ouzidane.

Art. 4494

Cher Jamouli Ouzidane, vous êtes un ouragan ;-) plutôt un "tsunami" contre les faussaires de tous bords! Plus sérieusement, je relève dans votre article, une phrase " diversion nationale sur des sujets stratégiques pour l’avenir de millions d’Algériens "- qui répond à la question: "A qui profite le crime ( polémique K.D /Hamadache)" ? Le reste, vous dites en gros ce que j'avais commenté dans mon journal ( à chaud" immédiatement après avoir vu l'émission "on n'est pas couché" de Ruquier... Personnellement, j'ai pitié de K.D, il s'est tellement avili, gâché sa belle plume.. pour rien! Car il demeure un Arabe malgré lui. Il aura beau cracher sur la religion, la langue et le pays de ses parents, il n' a rien obtenu de glorieux, sinon le soutien des pires sionistes français.

La presse est une école d’abrutissement parce qu’elle dispense de penser. Flaubert

Intellectuels : ils sont plutôt le déchet de la société, le déchet au sens strict, c’est-à-dire ce qui ne sert à rien, à moins qu’on ne les récupère.». Roland Barthes, Le Grain de la voix (1981)

La politique est partout. On ne peut lui échapper en se réfugiant dans le royaume de l’art pour l’art et de la pensée pure pas plus d’ailleurs que dans celui de l’objectivité désintéressée ou de la théorie transcendantale. Les intellectuels sont de leur temps, dans le troupeau des hommes menés par la politique de représentation de masse qu’incarne l’industrie de l’information ou des médias ; ils ne peuvent lui résister qu’en contestant les images, les comptes rendus officiels ainsi que les justifications émanant du pouvoir et mises en circulation par des médias de plus en plus puissants (Edward W. Said, Des intellectuels et du pouvoir, Seuil, Paris, 1996

-----------------------------------------------------------------

1. Les faits : levée de boucliers planétaire contre un diable qui menace un divin

un obscurantiste barbu aurait menacé de mort un journaliste (en réalité, il demande à l’État et non aux islamistes de le juger de mort pour avoir touché l’Islam) et on demande à la terre entière de se solidariser. Jamais dans notre histoire post-coloniale algérienne une « menace » n’aurait reçu autant de promotions internationales surtout après le silence nano cosmologique francophile durant notre décennie noire !!!. On nous demande à nous et à tous les algériens de nous solidariser avec la belle contre la bête !

On aurait aimé avoir un sujet plus utile pour notre société mais malheureusement le Tsunami médiatique nous pousse à nous exprimer malgré nous, malgré l’hystérie collective de support à KD et malgré les excès de réactions haineuses dans les réseaux sociaux. La pensée a besoin de calme pour démonter la mécanique derrière cette « affaire » qui déborde.

Nous ne citerons pas les centaines de solidarités nationales et internationales pour KD. Il reste juste notre président Boutef et le pape qui n’ont pas osé condamner les propos obscurantistes du barbare contre la victime KD qui représenterait la modernité, la science, l’humanisme, la propulsion de l’Algérie dans la modernité futuriste de 2014 …

Nous pensons qu’être pour ou contre KD nous dispense de réfléchir. On voudrait savoir les vrais raisons derrière cette histoire qui n’est pas aussi banale que cela juste par sa promotion internationale.

En premier lieu, soyons clairs : Bien sûr qu’il faut combattre l’islamisme, et condamner donc sans aucune équivoque cet islamiste et ses menaces stupides au nom de l’islam.Toute ma sympathie et support a KD en tant que personne.

Toutefois, on ne doit pas se laisser leurrer stupidement par ceux qui combattent l’islam voilé en toute conscience ou inconscience sous un combat soi-disant contre l’islamisme, le voile, les droits de la femme, la démocratie, la liberté de pensée, l’intelligence… qui rejoint l’agenda de la croisade internationale contre l’Islam !

Donc une solidarité avec la personne de Kd qui a la liberté de s’exprimer sans être solidaire avec ses expressions polémiques qui lui ramènent de l’audimat médiatique populiste, mais ne ramènent rien ni aux problèmes journaliers des Algériens et encore moins au renouveau de la pensée algérienne ou humaine !

Avant, mettons les points sur les « i » :

– Ceci n’est pas une « fetwa » car c’est pas un juriste ou imam reconnu qui l’a fait qui sort d’el Azhar, la Zeitouna ou de la Mosquée Émir Abdelkader mais un ignorant comme il en existe des milliers dans toute la planète. Donc, normalement un non-événement ou un fait divers ou de justice entre deux personnes. Alors, pourquoi lui donner de l’importance internationale et l’utiliser si on voulait pas faire de la récup ?

– Ce qu’on reproche aux deux camps est que ni l’un et ni l’autre n’est représentative de l’islam ou du mouvement de la modernité en occident tel qu’on l’entend par la renaissance, l’humanisme, le siècle des lumières kantiens et les révolutions (Marxiste ou Française) et leurs courants de pensées.

Nous avons affaire ici à des caricatures de l’islam et de la modernité. Il est difficile d’avoir alors un débat d’idée quand il n’y’en a aucun que celui de la victimisation et de la diabolisation l’un de l’autre. On oublie que la laideur de l’autre ne nous rend pas plus beau ou plus intellgent et que c’est tellement facile de maudire l’obscurité !

Cette réduction et médiatisation impudique de diabolisation et de divinisation est pathétique si on veut avoir un esprit critique au-delà des personnes. Discuter de l’objet et jamais juger du sujet en commençant déjà a se poser une question de fond :

que cachent en réalité ces solidarités nationales et internationales qui débordent leur juste valeur. Des solidarités bien douteuses !

lire : Le lobby sioniste français parraine une pétition en faveur de Kamel Daoud pour fragiliser l’Algérie

2. Sublime Déviation Médiatique Islamophobe

Notre subconscient collectif réagit à une sublimation réductrice médiatique qui nous solidarise à KD. On pense :

– aux barbaries des islamistes dans le Moyen-Orient

– aux barbaries en Algérie et les 200.000 morts attribués aux barbus et les assassinats des intellectuels et journalistes algériens laïques

alors que la réalité a complètement changé : KD et tout algérien, se promène en Algérie sans absolument aucune peur. Nous ne sommes pas à Homs et cet islamiste officiel qui se parade dans les TV nationales n’est pas le chef sanguinaire de Daech !

Pendant ce temps, diversion nationale sur des sujets stratégiques pour l’avenir de millions d’Algériens

– la constitution, capitale pour notre avenir, est passée inaperçue et n’a pas été débattue dans la sphère officielle, publique et surtout médiatique.

– augmentations des salaires des députés pour justement voter la constitution passée sous silence médiatique alors que le pétrole a chuté à 60 $ et bientôt 40 $ et que le gouvernement à révisé le budget 2015, arrêter les emplois, geler les salaires, faire des augmentations…

lire : Les nouvelles exigences des députés

– l’exploration du gaz de schiste, une catastrophe pour l’Algérie, a commencé au Sud par les Français et autres qui eux l’ont interdit chez eux par un vote parlementaire ! etc …

Lire : la première torche de gaz de schiste a été allumée dans le bassin de l’Ahnit, dans la wilaya de Tamanrasset

Feu vert au Gaz de schiste ; Honte, Crime et Trahison contre le peuple algérien

Continuation de la haine islamophobe médiatique francophile

L’apparition de la liste de support des Français sionistes comme BHL est une preuve qu’ils ont vu une magnifique occasion à leur agenda islamophobe pour diviser la société algérienne sur ce sujet en deux camps ; islam et laïques !

Le même sujet de la décennie noire et celui qui peut potentiellement emmener à la guerre civile. BHL voit toujours juste, bien et loin !!! On voit un débordement de haine contre les islamistes, mais en réalité l’islam … magnifique occasion du retour des activistes laïques qu’on revoit après leur éclipse depuis la fin des élections présidentielles !

Alors, est-ce-une bonne occasion de promotion personnelle qui rejoint les objectifs des laïcs francophiles islamophobes zémouriens d’outre-mer comme BHL qui s’est manifesté ? KD serait t-il conscient ou inconscient de cette utilisation médiatique ?

- La machine de guerre médiatique des prix et récompenses francophiles ;

Les prix littéraire prestigieux du Goncourt jusqu’au prix Nobel de la littérature sont des prix politiques pour encourager la vision moderniste occidentale de la planète. Tout le monde le sait !

Pourquoi les prix ne sont pas décernés aux penseurs authentiquement algériens ou africains qui sont dans la pensée loin des polémiques. Où sont les idées des Mohamed Akroum, Mouloud Mammeri, ou Nabhani Koribaa ? Ou est l’esprit d’Ibn Badis sans être islamiste, de Malek Benabi et de toutes celles et ceux qui vont à la modernité technologique et scientifique en gardant leurs sources authentiques ; fières et dignes de ce million de chahids qui nous ont donné cette indépendance et liberté … décapités avec le nom Allahou Akbar et non de Voltaire sous la guillotine francophile qui renie son génocide algérien et nous donne des leçons d’humanisme !

3. Les laïques « intellectuels » francophiles et la Palestine !

KD a fait un pamphlet avec un titre polémique médiatique qui attire l’audimat : Ce pourquoi je ne suis pas « solidaire » de la Palestine avec des arguments qui ressemblent malheureusement à tout ce nouveau courant zémourien (d’Éric e Zemmour) de l’hexagone francophile qui lui utilise des arguments distordus, fourbes, et manichéens.

lire : Les nouveaux « intellectuels » médiatiques algériens trahissent la tragédie à Gaza !

Les zémouriens sont une nouvelle école francophile qui sèment la confusion, l’incohérence, et l’équivoque. Leurs analyses sont dépourvues de toute précision, harmonie ou inspiration. Ils utilisent de la prestidigitation intellectuelle digne des sophistes de la Grèce antique ; l’analogie et la rhétorique ! Leurs techniques sont connues : jactance, grandiloquence, emphase, enflure, etc. En réalité, il n’y ’ a que papotage, ravaudage, rafistolages, etc. Leur outils : lyrisme discursif ; analogies purement verbales, généralisation d’exemples particuliers, conclusions sur des causalités sans preuve suffisante, utilisation des sens obscurs et des métaphores, abus des évidences, réduction abusive du complexe à l’unité, manquent de rigueur, de clarté et de vivacité.

Tout cette faune zémourienne bénéficie de la gigantesque machine de guerre propagande internationale et des journalistes algériens sont devenus des sous produits avec ces visages musulmans qui pissent sur l’Islam, et reçoivent comme récompense bien sur un visa et surtout du travail sous ordonnance avec des promotions dans les médias avec comme aboutissement la consécration de starlette ; prix littéraires, prix de courage intellectuel contre l’obscurantisme…

L’exemple de Sansal est édifiant avec ces pamphlets contre l’islamisme qu »il confond avec l’islam, ses visites de soutien à Israël et son discours au CRIF !

Il est indispensable pour KD de se dissocier de ce courant récupérateur qui peut lui ramener de la visibilité mais au détriment de la division des algériens encore plus. à mois qu’il en est conscient et en a fait un fond de commerce car on le sait la diabolisation de l’islam en s’attaquant à l’islamisme marche bien …

La perception de laïque doit faire face à un juste milieu qui rassemble les algériens et les éloignent de la récupération quand on a déjà vu avec le mouvement Baraket disparut depuis dans l’anonymat mais qui tente un retour avec un appui massive des ses activistes pour KD ; leur nouveau porte drapeau !

Dans le temps de l’euphorie médiatique internationale de Baraket, nous les avons déjà conseillé de faire attention à la récupération ; c’est à dire leur utilisation pour contrer Boutef et après l’oublie. Ce qui était reproché à Baraket ; D’être une coquille vide et faire du bruit dans la rue. Cela ne suffit pas si l’on n’a pas derrière un mouvement intellectuel. Le même reproche à KD : une coquille vide pour faire du bruit médiatique qui divertit du vrai enjeux géostatistique nationale et internationale dernière. Il ne faut pas être un prix Nobel pour savoir que l’islamisme est une tare mais il faut être un Rumi pour découvrir les splendeurs de l’islam !!!

Lire : Le Mouvement Baraket en Algérie ; Gloire et Déchéance d’un espoir désespéré

Les zémouriens ont un Cheval de Troie qui est leur cheval bataille ; la laïcité, la démocratie, et la liberté d’expression dans un fourre-tout de modernisme contre l’islamisme, de Kabyles contre les Arabes, de francophones contre les arabophones. Ils sont toujours dans l’opposition à tout ce qui bouge ; détruire les acquis qui restent encore de l’Algérie en confondant pouvoir et état mais aucun génie pour reconstruire cette Algérie.

Aucune initiative pour voir comment aider pratiquement la Palestine meurtrie en organisant des marches, des pétitions, des donations de médicaments, décréter le jihad laïque humaniste ou juste des articles de sensibilisation pour l’international, ou autre … Séparer la Palestine du contexte arabo -musulmane pour devenir humaniste mondialiste ; Où sont passés le millénaire de la Palestine et les 1400 ans de règne musulman humaniste et savant ? Où sont passées les croisades, les colonisations et la création même d’Israël sur la terre de Palestine ?

Être amnésique ou sublimé par la fausse modernité pour renier son histoire et ses valeurs millénaires ? Être amnésique de l’histoire, ne pas faire la différence entre prédateurs et proies et ne pas savoir dans quels camps ils sont est une inconscience !

4. Les Nouveaux « intellectuels » algériens ; des idiots bien utiles

Le courant zémourien est bien présent dans la scène médiatique algérienne c’est a KD de se dissocier de ce courant sans aucune ambiguïté !

Ce courant est composé d’idiots inutiles qui pensent sauver les citoyens algériens qu’ils pensent être des idiots inutiles. Expliquons les idées sans s’attacher aux personnes …

L’idiot inutile zémourien croit avoir découvert le code social comme un code génétique. Il se croit assez intelligent et investi de la mission divine pour le livrer aux idiots utiles ; nous autres, vous et moi ! Comme un messie, il désire nous sauver de nous-mêmes ! Ce nouveau Zarathoustra qui n’est pas allé dans les bois des décennies pour méditer les radiations de Hawking, la décadence des Romains, ou les fossiles du Neandertal, qui n’a pas attendu ses cinquante ans pour la venue de Gabriel lui délivrer dans sa grotte mystique des versets pour les idiots utiles que nous sommes.

L’idiot zémourien montre aux gens le soleil de l’empire capitaliste et leur dit ; n’avez pas enfin vu que c’est le soleil bande d’idiots… vous les Arabes inutiles oubliant qu’il est lui-même un arabe, un kabyle ou un musulman qu’importe !

Oui ! on a vu tout cela, mais ou est l’apport des zémouriens dans tout cela chez eux ou chez nous ??? Quel est donc leur apport à l’humanité, la science, l’histoire … allez jazez ! Où sont les étudiants qu’ils ont formés et qui illuminent notre obscurité ????? Où sont leurs cours magistraux pour nous illuminer ???? Que savent faire leurs paroles cria, la foule ; peut-elle fondre le métal, tourner les machines, guider nos voitures, tourner en l’air un cerf volant !

Au nom de l’intelligence qu’ils chantent, nous ne voulons plus des mots, nous voulons un minimum d’équations, de sciences, de technologies, d’engagements communautaires pour l’éducation, la pauvreté, les malades, l’écologie et l’environnement. Nous idiots utiles, nous exigeons que toute personne qui est convaincue d’avoir raison, et pire d’être la raison, d’être moderne et assimilé, non pas de savoir discourir, mais de savoir faire. Il faut que la bouche se referme et que vos mains travaillent !

leurs évidences ne se justifient que dans la raison d’un idiot qui critique un imbécile. Les deux sont rassurés que l’autre soit plus con ou qu’on soit moins con. C’est ainsi que nous nous amusons tous à rigoler sur les cons. Ils nous rassurent tellement qu’il y’ a pire que nous.

Quelle facilité de prendre DES islamistes et de généraliser et insinuer ; LES musulmans sont des idiots…, de prendre DES Arabes et de généraliser et d’insinuer LES Arabes. Il faut avoir un minimum de savoir d’un collégien en statistique pour savoir qu’aucun modèle probabiliste ne peut être justifié quand un échantillon est moins de 1% de la population ….

Nous voulons une idée qui critique une autre idée ! et que ce combat se fasse non pas dans les cafés et les blogs et les réseaux sociaux , mais dans l’arène universitaire devant des membres de jury qui lui donneront la caution de penser et de parler ! que le con inutile publie dans des revues, qu’il invente des pilules pour nous transmuter en éclairés ou des clous pour clouer nos neurones dans le silence de la pensée !

Le roman n’est pas la réalité et les médias ne peuvent se substituer à la réalité sociale. Elle ne peuvent prendre la place des bibliothèques de savoir et des amphis universitaires ! Nous avons remplacé nos universitaires par des journalistes en confondant la liberté de penser (en réalité de s’exprimer) réductrice avec la pensée profonde.

Lire : Yasmina Khadra le fou du Roi qui veut devenir Empereur.

On recycle bien les déchets dans ce Nouveau Monde du développent durable, mais en fin de course, on ne peut rentrer dans l’histoire par effraction, on en sort par réfraction ! et puis il y’a la concurrence zémourienne plagiaire de surenchère ; qui pissera plus loin sur nos constantes identitaires : Islam, Arabité et Amazighité.

L’islamisme n’est que l’image asymétrique du laïc ? les deux vivent l’un de l’autre et ne forment qu’une seule entité primaire ; Notre ignorance de rejoindre la vraie modernité ; les sociétés futurs de savoir synergique, de transhumanisme et de convergence cognitive !

Oui nous luttons nous aussi contre l’islamisme mais en combattant les voiles qui se cachent dans ce combat pour nous divertir de notre vrai combat ; celui de l’éducation, l’économie, la santé, les technologie et la vraie modernité laïque qui a fait l’occident et le monde musulman : les sciences contre l’ignorance scientifique !

Où sont passés nos intellectuels, nos universitaires et nos penseurs algériens qui doivent investir l’arène médiatique au lieu de laisser le vide aux journalistes pour le remplir de vacuité au lieu de faire leur vrai travail ; donner juste les faits des événements dans le terrain !

On ne construit pas une société de savoir qui survit le prochain millénaire avec ces inepties médiatiques qui nous divertissent et qui nous font perdre encore du temps précieux comme si un demi siècle d’indépendance perdue ne suffisait pas !

Pendant ce temps, le reste de l’humanité Moderne investit l’espace par le débat des idées, imaginaires et projets potentiels et ingénieux pour donner plus de dignité à leur communauté de destin.

Pendant ce temps, nous sommes réduits à des querelles de cloché qui nous divisent plus dans l’abject et nous divertissent de notre sens et raison existentielle communautaire dans ce magnifique pays que nous avons trahis en ne voyant pas les vrais enjeux et les défis géostratégiques qui nous attendent de nos prédateurs, nous génération de la honte qui n’a pas été à la hauteur du sang sacrifié pour notre liberté de faire de ce pays un miracle asiatique par manque de vrais élites intellectuelles authentiquement algériennes et fidèles non pas aux cendres du passé mais à l’esprit de notre passé qui nous insuffle sa gratitude, sa dignité, et même son génie.

Nous avons perdu du temps fou à nous chamailler dans des stupidités égotistes importées d’ailleurs ; laïcité occidentale et islamisme saoudite qui ont infecté notre cervelle. Nous avons perdu l’esprit communautaire de nos ancêtres grâce à qui ils avaient survécu pire situation que nous. Il nous faut une catastrophe pour revenir à cet esprit qui seul peut nous sauver des périls qui nous guettent non pas en tant que nation mais communauté de destin historique ; une seule langue, une seule religion, une seule histoire quelque soit notre diversité.

La vérité n’est pas dans la victimisation. La victime n’a pas toujours raison. On n’a pas raison parce que seulement l’autre a tort, on n’est pas beau parce que l’autre est laid, et on n’est pas civilisé parce que l’autre est barbare.

On est diable lorsqu’on pense être dieu. Pour etre divin, il faut avant créer un univers !

La question qui tue ; est-on capable de faire un grand débat d’idée sur l’islam et la modernité par des gens du savoir qui vont nous éclairer et non pas des querelles de clochers médiatiques entre fans et fanatiques. Sans ce débat public, l’islamisme et la laïcité seront alors la lèpre et le choléra qui emmèneront l’Algérie au chaos cette fois-ci avec l’intervention des occidentaux dans leur plan du printemps arabe ou l’Algérie reste la prochaine cible !

Pour un vrai patriote, ce qui compte n’est pas sa petite personne mais l’avenir de son pays et ses 40 millions d’Algériens !

Jamouli Ouzidane

Kamel Daoud : Une Escroquerie Médiatique Francophile, par Jamouli Ouzidane.

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

 Kamel Daoud : Une Escroquerie Médiatique Francophile, par Jamouli Ouzidane.

Art. 4494

Cher Jamouli Ouzidane, vous êtes un ouragan ;-) plutôt un "tsunami" contre les faussaires de tous bords! Plus sérieusement, je relève dans votre article, une phrase " diversion nationale sur des sujets stratégiques pour l’avenir de millions d’Algériens "- qui répond à la question: "A qui profite le crime ( polémique K.D /Hamadache)" ? Le reste, vous dites en gros ce que j'avais commenté dans mon journal ( à chaud" immédiatement après avoir vu l'émission "on n'est pas couché" de Ruquier... Personnellement, j'ai pitié de K.D, il s'est tellement avili, gâché sa belle plume.. pour rien! Car il demeure un Arabe malgré lui. Il aura beau cracher sur la religion, la langue et le pays de ses parents, il n' a rien obtenu de glorieux, sinon le soutien des pires sionistes français.

La presse est une école d’abrutissement parce qu’elle dispense de penser. Flaubert

Intellectuels : ils sont plutôt le déchet de la société, le déchet au sens strict, c’est-à-dire ce qui ne sert à rien, à moins qu’on ne les récupère.». Roland Barthes, Le Grain de la voix (1981)

La politique est partout. On ne peut lui échapper en se réfugiant dans le royaume de l’art pour l’art et de la pensée pure pas plus d’ailleurs que dans celui de l’objectivité désintéressée ou de la théorie transcendantale. Les intellectuels sont de leur temps, dans le troupeau des hommes menés par la politique de représentation de masse qu’incarne l’industrie de l’information ou des médias ; ils ne peuvent lui résister qu’en contestant les images, les comptes rendus officiels ainsi que les justifications émanant du pouvoir et mises en circulation par des médias de plus en plus puissants (Edward W. Said, Des intellectuels et du pouvoir, Seuil, Paris, 1996

-----------------------------------------------------------------

1. Les faits : levée de boucliers planétaire contre un diable qui menace un divin

un obscurantiste barbu aurait menacé de mort un journaliste (en réalité, il demande à l’État et non aux islamistes de le juger de mort pour avoir touché l’Islam) et on demande à la terre entière de se solidariser. Jamais dans notre histoire post-coloniale algérienne une « menace » n’aurait reçu autant de promotions internationales surtout après le silence nano cosmologique francophile durant notre décennie noire !!!. On nous demande à nous et à tous les algériens de nous solidariser avec la belle contre la bête !

On aurait aimé avoir un sujet plus utile pour notre société mais malheureusement le Tsunami médiatique nous pousse à nous exprimer malgré nous, malgré l’hystérie collective de support à KD et malgré les excès de réactions haineuses dans les réseaux sociaux. La pensée a besoin de calme pour démonter la mécanique derrière cette « affaire » qui déborde.

Nous ne citerons pas les centaines de solidarités nationales et internationales pour KD. Il reste juste notre président Boutef et le pape qui n’ont pas osé condamner les propos obscurantistes du barbare contre la victime KD qui représenterait la modernité, la science, l’humanisme, la propulsion de l’Algérie dans la modernité futuriste de 2014 …

Nous pensons qu’être pour ou contre KD nous dispense de réfléchir. On voudrait savoir les vrais raisons derrière cette histoire qui n’est pas aussi banale que cela juste par sa promotion internationale.

En premier lieu, soyons clairs : Bien sûr qu’il faut combattre l’islamisme, et condamner donc sans aucune équivoque cet islamiste et ses menaces stupides au nom de l’islam.Toute ma sympathie et support a KD en tant que personne.

Toutefois, on ne doit pas se laisser leurrer stupidement par ceux qui combattent l’islam voilé en toute conscience ou inconscience sous un combat soi-disant contre l’islamisme, le voile, les droits de la femme, la démocratie, la liberté de pensée, l’intelligence… qui rejoint l’agenda de la croisade internationale contre l’Islam !

Donc une solidarité avec la personne de Kd qui a la liberté de s’exprimer sans être solidaire avec ses expressions polémiques qui lui ramènent de l’audimat médiatique populiste, mais ne ramènent rien ni aux problèmes journaliers des Algériens et encore moins au renouveau de la pensée algérienne ou humaine !

Avant, mettons les points sur les « i » :

– Ceci n’est pas une « fetwa » car c’est pas un juriste ou imam reconnu qui l’a fait qui sort d’el Azhar, la Zeitouna ou de la Mosquée Émir Abdelkader mais un ignorant comme il en existe des milliers dans toute la planète. Donc, normalement un non-événement ou un fait divers ou de justice entre deux personnes. Alors, pourquoi lui donner de l’importance internationale et l’utiliser si on voulait pas faire de la récup ?

– Ce qu’on reproche aux deux camps est que ni l’un et ni l’autre n’est représentative de l’islam ou du mouvement de la modernité en occident tel qu’on l’entend par la renaissance, l’humanisme, le siècle des lumières kantiens et les révolutions (Marxiste ou Française) et leurs courants de pensées.

Nous avons affaire ici à des caricatures de l’islam et de la modernité. Il est difficile d’avoir alors un débat d’idée quand il n’y’en a aucun que celui de la victimisation et de la diabolisation l’un de l’autre. On oublie que la laideur de l’autre ne nous rend pas plus beau ou plus intellgent et que c’est tellement facile de maudire l’obscurité !

Cette réduction et médiatisation impudique de diabolisation et de divinisation est pathétique si on veut avoir un esprit critique au-delà des personnes. Discuter de l’objet et jamais juger du sujet en commençant déjà a se poser une question de fond :

que cachent en réalité ces solidarités nationales et internationales qui débordent leur juste valeur. Des solidarités bien douteuses !

lire : Le lobby sioniste français parraine une pétition en faveur de Kamel Daoud pour fragiliser l’Algérie

2. Sublime Déviation Médiatique Islamophobe

Notre subconscient collectif réagit à une sublimation réductrice médiatique qui nous solidarise à KD. On pense :

– aux barbaries des islamistes dans le Moyen-Orient

– aux barbaries en Algérie et les 200.000 morts attribués aux barbus et les assassinats des intellectuels et journalistes algériens laïques

alors que la réalité a complètement changé : KD et tout algérien, se promène en Algérie sans absolument aucune peur. Nous ne sommes pas à Homs et cet islamiste officiel qui se parade dans les TV nationales n’est pas le chef sanguinaire de Daech !

Pendant ce temps, diversion nationale sur des sujets stratégiques pour l’avenir de millions d’Algériens

– la constitution, capitale pour notre avenir, est passée inaperçue et n’a pas été débattue dans la sphère officielle, publique et surtout médiatique.

– augmentations des salaires des députés pour justement voter la constitution passée sous silence médiatique alors que le pétrole a chuté à 60 $ et bientôt 40 $ et que le gouvernement à révisé le budget 2015, arrêter les emplois, geler les salaires, faire des augmentations…

lire : Les nouvelles exigences des députés

– l’exploration du gaz de schiste, une catastrophe pour l’Algérie, a commencé au Sud par les Français et autres qui eux l’ont interdit chez eux par un vote parlementaire ! etc …

Lire : la première torche de gaz de schiste a été allumée dans le bassin de l’Ahnit, dans la wilaya de Tamanrasset

Feu vert au Gaz de schiste ; Honte, Crime et Trahison contre le peuple algérien

Continuation de la haine islamophobe médiatique francophile

L’apparition de la liste de support des Français sionistes comme BHL est une preuve qu’ils ont vu une magnifique occasion à leur agenda islamophobe pour diviser la société algérienne sur ce sujet en deux camps ; islam et laïques !

Le même sujet de la décennie noire et celui qui peut potentiellement emmener à la guerre civile. BHL voit toujours juste, bien et loin !!! On voit un débordement de haine contre les islamistes, mais en réalité l’islam … magnifique occasion du retour des activistes laïques qu’on revoit après leur éclipse depuis la fin des élections présidentielles !

Alors, est-ce-une bonne occasion de promotion personnelle qui rejoint les objectifs des laïcs francophiles islamophobes zémouriens d’outre-mer comme BHL qui s’est manifesté ? KD serait t-il conscient ou inconscient de cette utilisation médiatique ?

- La machine de guerre médiatique des prix et récompenses francophiles ;

Les prix littéraire prestigieux du Goncourt jusqu’au prix Nobel de la littérature sont des prix politiques pour encourager la vision moderniste occidentale de la planète. Tout le monde le sait !

Pourquoi les prix ne sont pas décernés aux penseurs authentiquement algériens ou africains qui sont dans la pensée loin des polémiques. Où sont les idées des Mohamed Akroum, Mouloud Mammeri, ou Nabhani Koribaa ? Ou est l’esprit d’Ibn Badis sans être islamiste, de Malek Benabi et de toutes celles et ceux qui vont à la modernité technologique et scientifique en gardant leurs sources authentiques ; fières et dignes de ce million de chahids qui nous ont donné cette indépendance et liberté … décapités avec le nom Allahou Akbar et non de Voltaire sous la guillotine francophile qui renie son génocide algérien et nous donne des leçons d’humanisme !

3. Les laïques « intellectuels » francophiles et la Palestine !

KD a fait un pamphlet avec un titre polémique médiatique qui attire l’audimat : Ce pourquoi je ne suis pas « solidaire » de la Palestine avec des arguments qui ressemblent malheureusement à tout ce nouveau courant zémourien (d’Éric e Zemmour) de l’hexagone francophile qui lui utilise des arguments distordus, fourbes, et manichéens.

lire : Les nouveaux « intellectuels » médiatiques algériens trahissent la tragédie à Gaza !

Les zémouriens sont une nouvelle école francophile qui sèment la confusion, l’incohérence, et l’équivoque. Leurs analyses sont dépourvues de toute précision, harmonie ou inspiration. Ils utilisent de la prestidigitation intellectuelle digne des sophistes de la Grèce antique ; l’analogie et la rhétorique ! Leurs techniques sont connues : jactance, grandiloquence, emphase, enflure, etc. En réalité, il n’y ’ a que papotage, ravaudage, rafistolages, etc. Leur outils : lyrisme discursif ; analogies purement verbales, généralisation d’exemples particuliers, conclusions sur des causalités sans preuve suffisante, utilisation des sens obscurs et des métaphores, abus des évidences, réduction abusive du complexe à l’unité, manquent de rigueur, de clarté et de vivacité.

Tout cette faune zémourienne bénéficie de la gigantesque machine de guerre propagande internationale et des journalistes algériens sont devenus des sous produits avec ces visages musulmans qui pissent sur l’Islam, et reçoivent comme récompense bien sur un visa et surtout du travail sous ordonnance avec des promotions dans les médias avec comme aboutissement la consécration de starlette ; prix littéraires, prix de courage intellectuel contre l’obscurantisme…

L’exemple de Sansal est édifiant avec ces pamphlets contre l’islamisme qu »il confond avec l’islam, ses visites de soutien à Israël et son discours au CRIF !

Il est indispensable pour KD de se dissocier de ce courant récupérateur qui peut lui ramener de la visibilité mais au détriment de la division des algériens encore plus. à mois qu’il en est conscient et en a fait un fond de commerce car on le sait la diabolisation de l’islam en s’attaquant à l’islamisme marche bien …

La perception de laïque doit faire face à un juste milieu qui rassemble les algériens et les éloignent de la récupération quand on a déjà vu avec le mouvement Baraket disparut depuis dans l’anonymat mais qui tente un retour avec un appui massive des ses activistes pour KD ; leur nouveau porte drapeau !

Dans le temps de l’euphorie médiatique internationale de Baraket, nous les avons déjà conseillé de faire attention à la récupération ; c’est à dire leur utilisation pour contrer Boutef et après l’oublie. Ce qui était reproché à Baraket ; D’être une coquille vide et faire du bruit dans la rue. Cela ne suffit pas si l’on n’a pas derrière un mouvement intellectuel. Le même reproche à KD : une coquille vide pour faire du bruit médiatique qui divertit du vrai enjeux géostatistique nationale et internationale dernière. Il ne faut pas être un prix Nobel pour savoir que l’islamisme est une tare mais il faut être un Rumi pour découvrir les splendeurs de l’islam !!!

Lire : Le Mouvement Baraket en Algérie ; Gloire et Déchéance d’un espoir désespéré

Les zémouriens ont un Cheval de Troie qui est leur cheval bataille ; la laïcité, la démocratie, et la liberté d’expression dans un fourre-tout de modernisme contre l’islamisme, de Kabyles contre les Arabes, de francophones contre les arabophones. Ils sont toujours dans l’opposition à tout ce qui bouge ; détruire les acquis qui restent encore de l’Algérie en confondant pouvoir et état mais aucun génie pour reconstruire cette Algérie.

Aucune initiative pour voir comment aider pratiquement la Palestine meurtrie en organisant des marches, des pétitions, des donations de médicaments, décréter le jihad laïque humaniste ou juste des articles de sensibilisation pour l’international, ou autre … Séparer la Palestine du contexte arabo -musulmane pour devenir humaniste mondialiste ; Où sont passés le millénaire de la Palestine et les 1400 ans de règne musulman humaniste et savant ? Où sont passées les croisades, les colonisations et la création même d’Israël sur la terre de Palestine ?

Être amnésique ou sublimé par la fausse modernité pour renier son histoire et ses valeurs millénaires ? Être amnésique de l’histoire, ne pas faire la différence entre prédateurs et proies et ne pas savoir dans quels camps ils sont est une inconscience !

4. Les Nouveaux « intellectuels » algériens ; des idiots bien utiles

Le courant zémourien est bien présent dans la scène médiatique algérienne c’est a KD de se dissocier de ce courant sans aucune ambiguïté !

Ce courant est composé d’idiots inutiles qui pensent sauver les citoyens algériens qu’ils pensent être des idiots inutiles. Expliquons les idées sans s’attacher aux personnes …

L’idiot inutile zémourien croit avoir découvert le code social comme un code génétique. Il se croit assez intelligent et investi de la mission divine pour le livrer aux idiots utiles ; nous autres, vous et moi ! Comme un messie, il désire nous sauver de nous-mêmes ! Ce nouveau Zarathoustra qui n’est pas allé dans les bois des décennies pour méditer les radiations de Hawking, la décadence des Romains, ou les fossiles du Neandertal, qui n’a pas attendu ses cinquante ans pour la venue de Gabriel lui délivrer dans sa grotte mystique des versets pour les idiots utiles que nous sommes.

L’idiot zémourien montre aux gens le soleil de l’empire capitaliste et leur dit ; n’avez pas enfin vu que c’est le soleil bande d’idiots… vous les Arabes inutiles oubliant qu’il est lui-même un arabe, un kabyle ou un musulman qu’importe !

Oui ! on a vu tout cela, mais ou est l’apport des zémouriens dans tout cela chez eux ou chez nous ??? Quel est donc leur apport à l’humanité, la science, l’histoire … allez jazez ! Où sont les étudiants qu’ils ont formés et qui illuminent notre obscurité ????? Où sont leurs cours magistraux pour nous illuminer ???? Que savent faire leurs paroles cria, la foule ; peut-elle fondre le métal, tourner les machines, guider nos voitures, tourner en l’air un cerf volant !

Au nom de l’intelligence qu’ils chantent, nous ne voulons plus des mots, nous voulons un minimum d’équations, de sciences, de technologies, d’engagements communautaires pour l’éducation, la pauvreté, les malades, l’écologie et l’environnement. Nous idiots utiles, nous exigeons que toute personne qui est convaincue d’avoir raison, et pire d’être la raison, d’être moderne et assimilé, non pas de savoir discourir, mais de savoir faire. Il faut que la bouche se referme et que vos mains travaillent !

leurs évidences ne se justifient que dans la raison d’un idiot qui critique un imbécile. Les deux sont rassurés que l’autre soit plus con ou qu’on soit moins con. C’est ainsi que nous nous amusons tous à rigoler sur les cons. Ils nous rassurent tellement qu’il y’ a pire que nous.

Quelle facilité de prendre DES islamistes et de généraliser et insinuer ; LES musulmans sont des idiots…, de prendre DES Arabes et de généraliser et d’insinuer LES Arabes. Il faut avoir un minimum de savoir d’un collégien en statistique pour savoir qu’aucun modèle probabiliste ne peut être justifié quand un échantillon est moins de 1% de la population ….

Nous voulons une idée qui critique une autre idée ! et que ce combat se fasse non pas dans les cafés et les blogs et les réseaux sociaux , mais dans l’arène universitaire devant des membres de jury qui lui donneront la caution de penser et de parler ! que le con inutile publie dans des revues, qu’il invente des pilules pour nous transmuter en éclairés ou des clous pour clouer nos neurones dans le silence de la pensée !

Le roman n’est pas la réalité et les médias ne peuvent se substituer à la réalité sociale. Elle ne peuvent prendre la place des bibliothèques de savoir et des amphis universitaires ! Nous avons remplacé nos universitaires par des journalistes en confondant la liberté de penser (en réalité de s’exprimer) réductrice avec la pensée profonde.

Lire : Yasmina Khadra le fou du Roi qui veut devenir Empereur.

On recycle bien les déchets dans ce Nouveau Monde du développent durable, mais en fin de course, on ne peut rentrer dans l’histoire par effraction, on en sort par réfraction ! et puis il y’a la concurrence zémourienne plagiaire de surenchère ; qui pissera plus loin sur nos constantes identitaires : Islam, Arabité et Amazighité.

L’islamisme n’est que l’image asymétrique du laïc ? les deux vivent l’un de l’autre et ne forment qu’une seule entité primaire ; Notre ignorance de rejoindre la vraie modernité ; les sociétés futurs de savoir synergique, de transhumanisme et de convergence cognitive !

Oui nous luttons nous aussi contre l’islamisme mais en combattant les voiles qui se cachent dans ce combat pour nous divertir de notre vrai combat ; celui de l’éducation, l’économie, la santé, les technologie et la vraie modernité laïque qui a fait l’occident et le monde musulman : les sciences contre l’ignorance scientifique !

Où sont passés nos intellectuels, nos universitaires et nos penseurs algériens qui doivent investir l’arène médiatique au lieu de laisser le vide aux journalistes pour le remplir de vacuité au lieu de faire leur vrai travail ; donner juste les faits des événements dans le terrain !

On ne construit pas une société de savoir qui survit le prochain millénaire avec ces inepties médiatiques qui nous divertissent et qui nous font perdre encore du temps précieux comme si un demi siècle d’indépendance perdue ne suffisait pas !

Pendant ce temps, le reste de l’humanité Moderne investit l’espace par le débat des idées, imaginaires et projets potentiels et ingénieux pour donner plus de dignité à leur communauté de destin.

Pendant ce temps, nous sommes réduits à des querelles de cloché qui nous divisent plus dans l’abject et nous divertissent de notre sens et raison existentielle communautaire dans ce magnifique pays que nous avons trahis en ne voyant pas les vrais enjeux et les défis géostratégiques qui nous attendent de nos prédateurs, nous génération de la honte qui n’a pas été à la hauteur du sang sacrifié pour notre liberté de faire de ce pays un miracle asiatique par manque de vrais élites intellectuelles authentiquement algériennes et fidèles non pas aux cendres du passé mais à l’esprit de notre passé qui nous insuffle sa gratitude, sa dignité, et même son génie.

Nous avons perdu du temps fou à nous chamailler dans des stupidités égotistes importées d’ailleurs ; laïcité occidentale et islamisme saoudite qui ont infecté notre cervelle. Nous avons perdu l’esprit communautaire de nos ancêtres grâce à qui ils avaient survécu pire situation que nous. Il nous faut une catastrophe pour revenir à cet esprit qui seul peut nous sauver des périls qui nous guettent non pas en tant que nation mais communauté de destin historique ; une seule langue, une seule religion, une seule histoire quelque soit notre diversité.

La vérité n’est pas dans la victimisation. La victime n’a pas toujours raison. On n’a pas raison parce que seulement l’autre a tort, on n’est pas beau parce que l’autre est laid, et on n’est pas civilisé parce que l’autre est barbare.

On est diable lorsqu’on pense être dieu. Pour etre divin, il faut avant créer un univers !

La question qui tue ; est-on capable de faire un grand débat d’idée sur l’islam et la modernité par des gens du savoir qui vont nous éclairer et non pas des querelles de clochers médiatiques entre fans et fanatiques. Sans ce débat public, l’islamisme et la laïcité seront alors la lèpre et le choléra qui emmèneront l’Algérie au chaos cette fois-ci avec l’intervention des occidentaux dans leur plan du printemps arabe ou l’Algérie reste la prochaine cible !

Pour un vrai patriote, ce qui compte n’est pas sa petite personne mais l’avenir de son pays et ses 40 millions d’Algériens !

Jamouli Ouzidane

Kamel Daoud : Une Escroquerie Médiatique Francophile, par Jamouli Ouzidane.

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

 Kamel Daoud : Une Escroquerie Médiatique Francophile, par Jamouli Ouzidane.

Art. 4494

Cher Jamouli Ouzidane, vous êtes un ouragan ;-) plutôt un "tsunami" contre les faussaires de tous bords! Plus sérieusement, je relève dans votre article, une phrase " diversion nationale sur des sujets stratégiques pour l’avenir de millions d’Algériens "- qui répond à la question: "A qui profite le crime ( polémique K.D /Hamadache)" ? Le reste, vous dites en gros ce que j'avais commenté dans mon journal ( à chaud" immédiatement après avoir vu l'émission "on n'est pas couché" de Ruquier... Personnellement, j'ai pitié de K.D, il s'est tellement avili, gâché sa belle plume.. pour rien! Car il demeure un Arabe malgré lui. Il aura beau cracher sur la religion, la langue et le pays de ses parents, il n' a rien obtenu de glorieux, sinon le soutien des pires sionistes français.

La presse est une école d’abrutissement parce qu’elle dispense de penser. Flaubert

Intellectuels : ils sont plutôt le déchet de la société, le déchet au sens strict, c’est-à-dire ce qui ne sert à rien, à moins qu’on ne les récupère.». Roland Barthes, Le Grain de la voix (1981)

La politique est partout. On ne peut lui échapper en se réfugiant dans le royaume de l’art pour l’art et de la pensée pure pas plus d’ailleurs que dans celui de l’objectivité désintéressée ou de la théorie transcendantale. Les intellectuels sont de leur temps, dans le troupeau des hommes menés par la politique de représentation de masse qu’incarne l’industrie de l’information ou des médias ; ils ne peuvent lui résister qu’en contestant les images, les comptes rendus officiels ainsi que les justifications émanant du pouvoir et mises en circulation par des médias de plus en plus puissants (Edward W. Said, Des intellectuels et du pouvoir, Seuil, Paris, 1996

-----------------------------------------------------------------

1. Les faits : levée de boucliers planétaire contre un diable qui menace un divin

un obscurantiste barbu aurait menacé de mort un journaliste (en réalité, il demande à l’État et non aux islamistes de le juger de mort pour avoir touché l’Islam) et on demande à la terre entière de se solidariser. Jamais dans notre histoire post-coloniale algérienne une « menace » n’aurait reçu autant de promotions internationales surtout après le silence nano cosmologique francophile durant notre décennie noire !!!. On nous demande à nous et à tous les algériens de nous solidariser avec la belle contre la bête !

On aurait aimé avoir un sujet plus utile pour notre société mais malheureusement le Tsunami médiatique nous pousse à nous exprimer malgré nous, malgré l’hystérie collective de support à KD et malgré les excès de réactions haineuses dans les réseaux sociaux. La pensée a besoin de calme pour démonter la mécanique derrière cette « affaire » qui déborde.

Nous ne citerons pas les centaines de solidarités nationales et internationales pour KD. Il reste juste notre président Boutef et le pape qui n’ont pas osé condamner les propos obscurantistes du barbare contre la victime KD qui représenterait la modernité, la science, l’humanisme, la propulsion de l’Algérie dans la modernité futuriste de 2014 …

Nous pensons qu’être pour ou contre KD nous dispense de réfléchir. On voudrait savoir les vrais raisons derrière cette histoire qui n’est pas aussi banale que cela juste par sa promotion internationale.

En premier lieu, soyons clairs : Bien sûr qu’il faut combattre l’islamisme, et condamner donc sans aucune équivoque cet islamiste et ses menaces stupides au nom de l’islam.Toute ma sympathie et support a KD en tant que personne.

Toutefois, on ne doit pas se laisser leurrer stupidement par ceux qui combattent l’islam voilé en toute conscience ou inconscience sous un combat soi-disant contre l’islamisme, le voile, les droits de la femme, la démocratie, la liberté de pensée, l’intelligence… qui rejoint l’agenda de la croisade internationale contre l’Islam !

Donc une solidarité avec la personne de Kd qui a la liberté de s’exprimer sans être solidaire avec ses expressions polémiques qui lui ramènent de l’audimat médiatique populiste, mais ne ramènent rien ni aux problèmes journaliers des Algériens et encore moins au renouveau de la pensée algérienne ou humaine !

Avant, mettons les points sur les « i » :

– Ceci n’est pas une « fetwa » car c’est pas un juriste ou imam reconnu qui l’a fait qui sort d’el Azhar, la Zeitouna ou de la Mosquée Émir Abdelkader mais un ignorant comme il en existe des milliers dans toute la planète. Donc, normalement un non-événement ou un fait divers ou de justice entre deux personnes. Alors, pourquoi lui donner de l’importance internationale et l’utiliser si on voulait pas faire de la récup ?

– Ce qu’on reproche aux deux camps est que ni l’un et ni l’autre n’est représentative de l’islam ou du mouvement de la modernité en occident tel qu’on l’entend par la renaissance, l’humanisme, le siècle des lumières kantiens et les révolutions (Marxiste ou Française) et leurs courants de pensées.

Nous avons affaire ici à des caricatures de l’islam et de la modernité. Il est difficile d’avoir alors un débat d’idée quand il n’y’en a aucun que celui de la victimisation et de la diabolisation l’un de l’autre. On oublie que la laideur de l’autre ne nous rend pas plus beau ou plus intellgent et que c’est tellement facile de maudire l’obscurité !

Cette réduction et médiatisation impudique de diabolisation et de divinisation est pathétique si on veut avoir un esprit critique au-delà des personnes. Discuter de l’objet et jamais juger du sujet en commençant déjà a se poser une question de fond :

que cachent en réalité ces solidarités nationales et internationales qui débordent leur juste valeur. Des solidarités bien douteuses !

lire : Le lobby sioniste français parraine une pétition en faveur de Kamel Daoud pour fragiliser l’Algérie

2. Sublime Déviation Médiatique Islamophobe

Notre subconscient collectif réagit à une sublimation réductrice médiatique qui nous solidarise à KD. On pense :

– aux barbaries des islamistes dans le Moyen-Orient

– aux barbaries en Algérie et les 200.000 morts attribués aux barbus et les assassinats des intellectuels et journalistes algériens laïques

alors que la réalité a complètement changé : KD et tout algérien, se promène en Algérie sans absolument aucune peur. Nous ne sommes pas à Homs et cet islamiste officiel qui se parade dans les TV nationales n’est pas le chef sanguinaire de Daech !

Pendant ce temps, diversion nationale sur des sujets stratégiques pour l’avenir de millions d’Algériens

– la constitution, capitale pour notre avenir, est passée inaperçue et n’a pas été débattue dans la sphère officielle, publique et surtout médiatique.

– augmentations des salaires des députés pour justement voter la constitution passée sous silence médiatique alors que le pétrole a chuté à 60 $ et bientôt 40 $ et que le gouvernement à révisé le budget 2015, arrêter les emplois, geler les salaires, faire des augmentations…

lire : Les nouvelles exigences des députés

– l’exploration du gaz de schiste, une catastrophe pour l’Algérie, a commencé au Sud par les Français et autres qui eux l’ont interdit chez eux par un vote parlementaire ! etc …

Lire : la première torche de gaz de schiste a été allumée dans le bassin de l’Ahnit, dans la wilaya de Tamanrasset

Feu vert au Gaz de schiste ; Honte, Crime et Trahison contre le peuple algérien

Continuation de la haine islamophobe médiatique francophile

L’apparition de la liste de support des Français sionistes comme BHL est une preuve qu’ils ont vu une magnifique occasion à leur agenda islamophobe pour diviser la société algérienne sur ce sujet en deux camps ; islam et laïques !

Le même sujet de la décennie noire et celui qui peut potentiellement emmener à la guerre civile. BHL voit toujours juste, bien et loin !!! On voit un débordement de haine contre les islamistes, mais en réalité l’islam … magnifique occasion du retour des activistes laïques qu’on revoit après leur éclipse depuis la fin des élections présidentielles !

Alors, est-ce-une bonne occasion de promotion personnelle qui rejoint les objectifs des laïcs francophiles islamophobes zémouriens d’outre-mer comme BHL qui s’est manifesté ? KD serait t-il conscient ou inconscient de cette utilisation médiatique ?

- La machine de guerre médiatique des prix et récompenses francophiles ;

Les prix littéraire prestigieux du Goncourt jusqu’au prix Nobel de la littérature sont des prix politiques pour encourager la vision moderniste occidentale de la planète. Tout le monde le sait !

Pourquoi les prix ne sont pas décernés aux penseurs authentiquement algériens ou africains qui sont dans la pensée loin des polémiques. Où sont les idées des Mohamed Akroum, Mouloud Mammeri, ou Nabhani Koribaa ? Ou est l’esprit d’Ibn Badis sans être islamiste, de Malek Benabi et de toutes celles et ceux qui vont à la modernité technologique et scientifique en gardant leurs sources authentiques ; fières et dignes de ce million de chahids qui nous ont donné cette indépendance et liberté … décapités avec le nom Allahou Akbar et non de Voltaire sous la guillotine francophile qui renie son génocide algérien et nous donne des leçons d’humanisme !

3. Les laïques « intellectuels » francophiles et la Palestine !

KD a fait un pamphlet avec un titre polémique médiatique qui attire l’audimat : Ce pourquoi je ne suis pas « solidaire » de la Palestine avec des arguments qui ressemblent malheureusement à tout ce nouveau courant zémourien (d’Éric e Zemmour) de l’hexagone francophile qui lui utilise des arguments distordus, fourbes, et manichéens.

lire : Les nouveaux « intellectuels » médiatiques algériens trahissent la tragédie à Gaza !

Les zémouriens sont une nouvelle école francophile qui sèment la confusion, l’incohérence, et l’équivoque. Leurs analyses sont dépourvues de toute précision, harmonie ou inspiration. Ils utilisent de la prestidigitation intellectuelle digne des sophistes de la Grèce antique ; l’analogie et la rhétorique ! Leurs techniques sont connues : jactance, grandiloquence, emphase, enflure, etc. En réalité, il n’y ’ a que papotage, ravaudage, rafistolages, etc. Leur outils : lyrisme discursif ; analogies purement verbales, généralisation d’exemples particuliers, conclusions sur des causalités sans preuve suffisante, utilisation des sens obscurs et des métaphores, abus des évidences, réduction abusive du complexe à l’unité, manquent de rigueur, de clarté et de vivacité.

Tout cette faune zémourienne bénéficie de la gigantesque machine de guerre propagande internationale et des journalistes algériens sont devenus des sous produits avec ces visages musulmans qui pissent sur l’Islam, et reçoivent comme récompense bien sur un visa et surtout du travail sous ordonnance avec des promotions dans les médias avec comme aboutissement la consécration de starlette ; prix littéraires, prix de courage intellectuel contre l’obscurantisme…

L’exemple de Sansal est édifiant avec ces pamphlets contre l’islamisme qu »il confond avec l’islam, ses visites de soutien à Israël et son discours au CRIF !

Il est indispensable pour KD de se dissocier de ce courant récupérateur qui peut lui ramener de la visibilité mais au détriment de la division des algériens encore plus. à mois qu’il en est conscient et en a fait un fond de commerce car on le sait la diabolisation de l’islam en s’attaquant à l’islamisme marche bien …

La perception de laïque doit faire face à un juste milieu qui rassemble les algériens et les éloignent de la récupération quand on a déjà vu avec le mouvement Baraket disparut depuis dans l’anonymat mais qui tente un retour avec un appui massive des ses activistes pour KD ; leur nouveau porte drapeau !

Dans le temps de l’euphorie médiatique internationale de Baraket, nous les avons déjà conseillé de faire attention à la récupération ; c’est à dire leur utilisation pour contrer Boutef et après l’oublie. Ce qui était reproché à Baraket ; D’être une coquille vide et faire du bruit dans la rue. Cela ne suffit pas si l’on n’a pas derrière un mouvement intellectuel. Le même reproche à KD : une coquille vide pour faire du bruit médiatique qui divertit du vrai enjeux géostatistique nationale et internationale dernière. Il ne faut pas être un prix Nobel pour savoir que l’islamisme est une tare mais il faut être un Rumi pour découvrir les splendeurs de l’islam !!!

Lire : Le Mouvement Baraket en Algérie ; Gloire et Déchéance d’un espoir désespéré

Les zémouriens ont un Cheval de Troie qui est leur cheval bataille ; la laïcité, la démocratie, et la liberté d’expression dans un fourre-tout de modernisme contre l’islamisme, de Kabyles contre les Arabes, de francophones contre les arabophones. Ils sont toujours dans l’opposition à tout ce qui bouge ; détruire les acquis qui restent encore de l’Algérie en confondant pouvoir et état mais aucun génie pour reconstruire cette Algérie.

Aucune initiative pour voir comment aider pratiquement la Palestine meurtrie en organisant des marches, des pétitions, des donations de médicaments, décréter le jihad laïque humaniste ou juste des articles de sensibilisation pour l’international, ou autre … Séparer la Palestine du contexte arabo -musulmane pour devenir humaniste mondialiste ; Où sont passés le millénaire de la Palestine et les 1400 ans de règne musulman humaniste et savant ? Où sont passées les croisades, les colonisations et la création même d’Israël sur la terre de Palestine ?

Être amnésique ou sublimé par la fausse modernité pour renier son histoire et ses valeurs millénaires ? Être amnésique de l’histoire, ne pas faire la différence entre prédateurs et proies et ne pas savoir dans quels camps ils sont est une inconscience !

4. Les Nouveaux « intellectuels » algériens ; des idiots bien utiles

Le courant zémourien est bien présent dans la scène médiatique algérienne c’est a KD de se dissocier de ce courant sans aucune ambiguïté !

Ce courant est composé d’idiots inutiles qui pensent sauver les citoyens algériens qu’ils pensent être des idiots inutiles. Expliquons les idées sans s’attacher aux personnes …

L’idiot inutile zémourien croit avoir découvert le code social comme un code génétique. Il se croit assez intelligent et investi de la mission divine pour le livrer aux idiots utiles ; nous autres, vous et moi ! Comme un messie, il désire nous sauver de nous-mêmes ! Ce nouveau Zarathoustra qui n’est pas allé dans les bois des décennies pour méditer les radiations de Hawking, la décadence des Romains, ou les fossiles du Neandertal, qui n’a pas attendu ses cinquante ans pour la venue de Gabriel lui délivrer dans sa grotte mystique des versets pour les idiots utiles que nous sommes.

L’idiot zémourien montre aux gens le soleil de l’empire capitaliste et leur dit ; n’avez pas enfin vu que c’est le soleil bande d’idiots… vous les Arabes inutiles oubliant qu’il est lui-même un arabe, un kabyle ou un musulman qu’importe !

Oui ! on a vu tout cela, mais ou est l’apport des zémouriens dans tout cela chez eux ou chez nous ??? Quel est donc leur apport à l’humanité, la science, l’histoire … allez jazez ! Où sont les étudiants qu’ils ont formés et qui illuminent notre obscurité ????? Où sont leurs cours magistraux pour nous illuminer ???? Que savent faire leurs paroles cria, la foule ; peut-elle fondre le métal, tourner les machines, guider nos voitures, tourner en l’air un cerf volant !

Au nom de l’intelligence qu’ils chantent, nous ne voulons plus des mots, nous voulons un minimum d’équations, de sciences, de technologies, d’engagements communautaires pour l’éducation, la pauvreté, les malades, l’écologie et l’environnement. Nous idiots utiles, nous exigeons que toute personne qui est convaincue d’avoir raison, et pire d’être la raison, d’être moderne et assimilé, non pas de savoir discourir, mais de savoir faire. Il faut que la bouche se referme et que vos mains travaillent !

leurs évidences ne se justifient que dans la raison d’un idiot qui critique un imbécile. Les deux sont rassurés que l’autre soit plus con ou qu’on soit moins con. C’est ainsi que nous nous amusons tous à rigoler sur les cons. Ils nous rassurent tellement qu’il y’ a pire que nous.

Quelle facilité de prendre DES islamistes et de généraliser et insinuer ; LES musulmans sont des idiots…, de prendre DES Arabes et de généraliser et d’insinuer LES Arabes. Il faut avoir un minimum de savoir d’un collégien en statistique pour savoir qu’aucun modèle probabiliste ne peut être justifié quand un échantillon est moins de 1% de la population ….

Nous voulons une idée qui critique une autre idée ! et que ce combat se fasse non pas dans les cafés et les blogs et les réseaux sociaux , mais dans l’arène universitaire devant des membres de jury qui lui donneront la caution de penser et de parler ! que le con inutile publie dans des revues, qu’il invente des pilules pour nous transmuter en éclairés ou des clous pour clouer nos neurones dans le silence de la pensée !

Le roman n’est pas la réalité et les médias ne peuvent se substituer à la réalité sociale. Elle ne peuvent prendre la place des bibliothèques de savoir et des amphis universitaires ! Nous avons remplacé nos universitaires par des journalistes en confondant la liberté de penser (en réalité de s’exprimer) réductrice avec la pensée profonde.

Lire : Yasmina Khadra le fou du Roi qui veut devenir Empereur.

On recycle bien les déchets dans ce Nouveau Monde du développent durable, mais en fin de course, on ne peut rentrer dans l’histoire par effraction, on en sort par réfraction ! et puis il y’a la concurrence zémourienne plagiaire de surenchère ; qui pissera plus loin sur nos constantes identitaires : Islam, Arabité et Amazighité.

L’islamisme n’est que l’image asymétrique du laïc ? les deux vivent l’un de l’autre et ne forment qu’une seule entité primaire ; Notre ignorance de rejoindre la vraie modernité ; les sociétés futurs de savoir synergique, de transhumanisme et de convergence cognitive !

Oui nous luttons nous aussi contre l’islamisme mais en combattant les voiles qui se cachent dans ce combat pour nous divertir de notre vrai combat ; celui de l’éducation, l’économie, la santé, les technologie et la vraie modernité laïque qui a fait l’occident et le monde musulman : les sciences contre l’ignorance scientifique !

Où sont passés nos intellectuels, nos universitaires et nos penseurs algériens qui doivent investir l’arène médiatique au lieu de laisser le vide aux journalistes pour le remplir de vacuité au lieu de faire leur vrai travail ; donner juste les faits des événements dans le terrain !

On ne construit pas une société de savoir qui survit le prochain millénaire avec ces inepties médiatiques qui nous divertissent et qui nous font perdre encore du temps précieux comme si un demi siècle d’indépendance perdue ne suffisait pas !

Pendant ce temps, le reste de l’humanité Moderne investit l’espace par le débat des idées, imaginaires et projets potentiels et ingénieux pour donner plus de dignité à leur communauté de destin.

Pendant ce temps, nous sommes réduits à des querelles de cloché qui nous divisent plus dans l’abject et nous divertissent de notre sens et raison existentielle communautaire dans ce magnifique pays que nous avons trahis en ne voyant pas les vrais enjeux et les défis géostratégiques qui nous attendent de nos prédateurs, nous génération de la honte qui n’a pas été à la hauteur du sang sacrifié pour notre liberté de faire de ce pays un miracle asiatique par manque de vrais élites intellectuelles authentiquement algériennes et fidèles non pas aux cendres du passé mais à l’esprit de notre passé qui nous insuffle sa gratitude, sa dignité, et même son génie.

Nous avons perdu du temps fou à nous chamailler dans des stupidités égotistes importées d’ailleurs ; laïcité occidentale et islamisme saoudite qui ont infecté notre cervelle. Nous avons perdu l’esprit communautaire de nos ancêtres grâce à qui ils avaient survécu pire situation que nous. Il nous faut une catastrophe pour revenir à cet esprit qui seul peut nous sauver des périls qui nous guettent non pas en tant que nation mais communauté de destin historique ; une seule langue, une seule religion, une seule histoire quelque soit notre diversité.

La vérité n’est pas dans la victimisation. La victime n’a pas toujours raison. On n’a pas raison parce que seulement l’autre a tort, on n’est pas beau parce que l’autre est laid, et on n’est pas civilisé parce que l’autre est barbare.

On est diable lorsqu’on pense être dieu. Pour etre divin, il faut avant créer un univers !

La question qui tue ; est-on capable de faire un grand débat d’idée sur l’islam et la modernité par des gens du savoir qui vont nous éclairer et non pas des querelles de clochers médiatiques entre fans et fanatiques. Sans ce débat public, l’islamisme et la laïcité seront alors la lèpre et le choléra qui emmèneront l’Algérie au chaos cette fois-ci avec l’intervention des occidentaux dans leur plan du printemps arabe ou l’Algérie reste la prochaine cible !

Pour un vrai patriote, ce qui compte n’est pas sa petite personne mais l’avenir de son pays et ses 40 millions d’Algériens !

Jamouli Ouzidane

Kamel Daoud : Une Escroquerie Médiatique Francophile, par Jamouli Ouzidane.

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

 Kamel Daoud : Une Escroquerie Médiatique Francophile, par Jamouli Ouzidane.

Art. 4494

Cher Jamouli Ouzidane, vous êtes un ouragan ;-) plutôt un "tsunami" contre les faussaires de tous bords! Plus sérieusement, je relève dans votre article, une phrase " diversion nationale sur des sujets stratégiques pour l’avenir de millions d’Algériens "- qui répond à la question: "A qui profite le crime ( polémique K.D /Hamadache)" ? Le reste, vous dites en gros ce que j'avais commenté dans mon journal ( à chaud" immédiatement après avoir vu l'émission "on n'est pas couché" de Ruquier... Personnellement, j'ai pitié de K.D, il s'est tellement avili, gâché sa belle plume.. pour rien! Car il demeure un Arabe malgré lui. Il aura beau cracher sur la religion, la langue et le pays de ses parents, il n' a rien obtenu de glorieux, sinon le soutien des pires sionistes français.

La presse est une école d’abrutissement parce qu’elle dispense de penser. Flaubert

Intellectuels : ils sont plutôt le déchet de la société, le déchet au sens strict, c’est-à-dire ce qui ne sert à rien, à moins qu’on ne les récupère.». Roland Barthes, Le Grain de la voix (1981)

La politique est partout. On ne peut lui échapper en se réfugiant dans le royaume de l’art pour l’art et de la pensée pure pas plus d’ailleurs que dans celui de l’objectivité désintéressée ou de la théorie transcendantale. Les intellectuels sont de leur temps, dans le troupeau des hommes menés par la politique de représentation de masse qu’incarne l’industrie de l’information ou des médias ; ils ne peuvent lui résister qu’en contestant les images, les comptes rendus officiels ainsi que les justifications émanant du pouvoir et mises en circulation par des médias de plus en plus puissants (Edward W. Said, Des intellectuels et du pouvoir, Seuil, Paris, 1996

-----------------------------------------------------------------

1. Les faits : levée de boucliers planétaire contre un diable qui menace un divin

un obscurantiste barbu aurait menacé de mort un journaliste (en réalité, il demande à l’État et non aux islamistes de le juger de mort pour avoir touché l’Islam) et on demande à la terre entière de se solidariser. Jamais dans notre histoire post-coloniale algérienne une « menace » n’aurait reçu autant de promotions internationales surtout après le silence nano cosmologique francophile durant notre décennie noire !!!. On nous demande à nous et à tous les algériens de nous solidariser avec la belle contre la bête !

On aurait aimé avoir un sujet plus utile pour notre société mais malheureusement le Tsunami médiatique nous pousse à nous exprimer malgré nous, malgré l’hystérie collective de support à KD et malgré les excès de réactions haineuses dans les réseaux sociaux. La pensée a besoin de calme pour démonter la mécanique derrière cette « affaire » qui déborde.

Nous ne citerons pas les centaines de solidarités nationales et internationales pour KD. Il reste juste notre président Boutef et le pape qui n’ont pas osé condamner les propos obscurantistes du barbare contre la victime KD qui représenterait la modernité, la science, l’humanisme, la propulsion de l’Algérie dans la modernité futuriste de 2014 …

Nous pensons qu’être pour ou contre KD nous dispense de réfléchir. On voudrait savoir les vrais raisons derrière cette histoire qui n’est pas aussi banale que cela juste par sa promotion internationale.

En premier lieu, soyons clairs : Bien sûr qu’il faut combattre l’islamisme, et condamner donc sans aucune équivoque cet islamiste et ses menaces stupides au nom de l’islam.Toute ma sympathie et support a KD en tant que personne.

Toutefois, on ne doit pas se laisser leurrer stupidement par ceux qui combattent l’islam voilé en toute conscience ou inconscience sous un combat soi-disant contre l’islamisme, le voile, les droits de la femme, la démocratie, la liberté de pensée, l’intelligence… qui rejoint l’agenda de la croisade internationale contre l’Islam !

Donc une solidarité avec la personne de Kd qui a la liberté de s’exprimer sans être solidaire avec ses expressions polémiques qui lui ramènent de l’audimat médiatique populiste, mais ne ramènent rien ni aux problèmes journaliers des Algériens et encore moins au renouveau de la pensée algérienne ou humaine !

Avant, mettons les points sur les « i » :

– Ceci n’est pas une « fetwa » car c’est pas un juriste ou imam reconnu qui l’a fait qui sort d’el Azhar, la Zeitouna ou de la Mosquée Émir Abdelkader mais un ignorant comme il en existe des milliers dans toute la planète. Donc, normalement un non-événement ou un fait divers ou de justice entre deux personnes. Alors, pourquoi lui donner de l’importance internationale et l’utiliser si on voulait pas faire de la récup ?

– Ce qu’on reproche aux deux camps est que ni l’un et ni l’autre n’est représentative de l’islam ou du mouvement de la modernité en occident tel qu’on l’entend par la renaissance, l’humanisme, le siècle des lumières kantiens et les révolutions (Marxiste ou Française) et leurs courants de pensées.

Nous avons affaire ici à des caricatures de l’islam et de la modernité. Il est difficile d’avoir alors un débat d’idée quand il n’y’en a aucun que celui de la victimisation et de la diabolisation l’un de l’autre. On oublie que la laideur de l’autre ne nous rend pas plus beau ou plus intellgent et que c’est tellement facile de maudire l’obscurité !

Cette réduction et médiatisation impudique de diabolisation et de divinisation est pathétique si on veut avoir un esprit critique au-delà des personnes. Discuter de l’objet et jamais juger du sujet en commençant déjà a se poser une question de fond :

que cachent en réalité ces solidarités nationales et internationales qui débordent leur juste valeur. Des solidarités bien douteuses !

lire : Le lobby sioniste français parraine une pétition en faveur de Kamel Daoud pour fragiliser l’Algérie

2. Sublime Déviation Médiatique Islamophobe

Notre subconscient collectif réagit à une sublimation réductrice médiatique qui nous solidarise à KD. On pense :

– aux barbaries des islamistes dans le Moyen-Orient

– aux barbaries en Algérie et les 200.000 morts attribués aux barbus et les assassinats des intellectuels et journalistes algériens laïques

alors que la réalité a complètement changé : KD et tout algérien, se promène en Algérie sans absolument aucune peur. Nous ne sommes pas à Homs et cet islamiste officiel qui se parade dans les TV nationales n’est pas le chef sanguinaire de Daech !

Pendant ce temps, diversion nationale sur des sujets stratégiques pour l’avenir de millions d’Algériens

– la constitution, capitale pour notre avenir, est passée inaperçue et n’a pas été débattue dans la sphère officielle, publique et surtout médiatique.

– augmentations des salaires des députés pour justement voter la constitution passée sous silence médiatique alors que le pétrole a chuté à 60 $ et bientôt 40 $ et que le gouvernement à révisé le budget 2015, arrêter les emplois, geler les salaires, faire des augmentations…

lire : Les nouvelles exigences des députés

– l’exploration du gaz de schiste, une catastrophe pour l’Algérie, a commencé au Sud par les Français et autres qui eux l’ont interdit chez eux par un vote parlementaire ! etc …

Lire : la première torche de gaz de schiste a été allumée dans le bassin de l’Ahnit, dans la wilaya de Tamanrasset

Feu vert au Gaz de schiste ; Honte, Crime et Trahison contre le peuple algérien

Continuation de la haine islamophobe médiatique francophile

L’apparition de la liste de support des Français sionistes comme BHL est une preuve qu’ils ont vu une magnifique occasion à leur agenda islamophobe pour diviser la société algérienne sur ce sujet en deux camps ; islam et laïques !

Le même sujet de la décennie noire et celui qui peut potentiellement emmener à la guerre civile. BHL voit toujours juste, bien et loin !!! On voit un débordement de haine contre les islamistes, mais en réalité l’islam … magnifique occasion du retour des activistes laïques qu’on revoit après leur éclipse depuis la fin des élections présidentielles !

Alors, est-ce-une bonne occasion de promotion personnelle qui rejoint les objectifs des laïcs francophiles islamophobes zémouriens d’outre-mer comme BHL qui s’est manifesté ? KD serait t-il conscient ou inconscient de cette utilisation médiatique ?

- La machine de guerre médiatique des prix et récompenses francophiles ;

Les prix littéraire prestigieux du Goncourt jusqu’au prix Nobel de la littérature sont des prix politiques pour encourager la vision moderniste occidentale de la planète. Tout le monde le sait !

Pourquoi les prix ne sont pas décernés aux penseurs authentiquement algériens ou africains qui sont dans la pensée loin des polémiques. Où sont les idées des Mohamed Akroum, Mouloud Mammeri, ou Nabhani Koribaa ? Ou est l’esprit d’Ibn Badis sans être islamiste, de Malek Benabi et de toutes celles et ceux qui vont à la modernité technologique et scientifique en gardant leurs sources authentiques ; fières et dignes de ce million de chahids qui nous ont donné cette indépendance et liberté … décapités avec le nom Allahou Akbar et non de Voltaire sous la guillotine francophile qui renie son génocide algérien et nous donne des leçons d’humanisme !

3. Les laïques « intellectuels » francophiles et la Palestine !

KD a fait un pamphlet avec un titre polémique médiatique qui attire l’audimat : Ce pourquoi je ne suis pas « solidaire » de la Palestine avec des arguments qui ressemblent malheureusement à tout ce nouveau courant zémourien (d’Éric e Zemmour) de l’hexagone francophile qui lui utilise des arguments distordus, fourbes, et manichéens.

lire : Les nouveaux « intellectuels » médiatiques algériens trahissent la tragédie à Gaza !

Les zémouriens sont une nouvelle école francophile qui sèment la confusion, l’incohérence, et l’équivoque. Leurs analyses sont dépourvues de toute précision, harmonie ou inspiration. Ils utilisent de la prestidigitation intellectuelle digne des sophistes de la Grèce antique ; l’analogie et la rhétorique ! Leurs techniques sont connues : jactance, grandiloquence, emphase, enflure, etc. En réalité, il n’y ’ a que papotage, ravaudage, rafistolages, etc. Leur outils : lyrisme discursif ; analogies purement verbales, généralisation d’exemples particuliers, conclusions sur des causalités sans preuve suffisante, utilisation des sens obscurs et des métaphores, abus des évidences, réduction abusive du complexe à l’unité, manquent de rigueur, de clarté et de vivacité.

Tout cette faune zémourienne bénéficie de la gigantesque machine de guerre propagande internationale et des journalistes algériens sont devenus des sous produits avec ces visages musulmans qui pissent sur l’Islam, et reçoivent comme récompense bien sur un visa et surtout du travail sous ordonnance avec des promotions dans les médias avec comme aboutissement la consécration de starlette ; prix littéraires, prix de courage intellectuel contre l’obscurantisme…

L’exemple de Sansal est édifiant avec ces pamphlets contre l’islamisme qu »il confond avec l’islam, ses visites de soutien à Israël et son discours au CRIF !

Il est indispensable pour KD de se dissocier de ce courant récupérateur qui peut lui ramener de la visibilité mais au détriment de la division des algériens encore plus. à mois qu’il en est conscient et en a fait un fond de commerce car on le sait la diabolisation de l’islam en s’attaquant à l’islamisme marche bien …

La perception de laïque doit faire face à un juste milieu qui rassemble les algériens et les éloignent de la récupération quand on a déjà vu avec le mouvement Baraket disparut depuis dans l’anonymat mais qui tente un retour avec un appui massive des ses activistes pour KD ; leur nouveau porte drapeau !

Dans le temps de l’euphorie médiatique internationale de Baraket, nous les avons déjà conseillé de faire attention à la récupération ; c’est à dire leur utilisation pour contrer Boutef et après l’oublie. Ce qui était reproché à Baraket ; D’être une coquille vide et faire du bruit dans la rue. Cela ne suffit pas si l’on n’a pas derrière un mouvement intellectuel. Le même reproche à KD : une coquille vide pour faire du bruit médiatique qui divertit du vrai enjeux géostatistique nationale et internationale dernière. Il ne faut pas être un prix Nobel pour savoir que l’islamisme est une tare mais il faut être un Rumi pour découvrir les splendeurs de l’islam !!!

Lire : Le Mouvement Baraket en Algérie ; Gloire et Déchéance d’un espoir désespéré

Les zémouriens ont un Cheval de Troie qui est leur cheval bataille ; la laïcité, la démocratie, et la liberté d’expression dans un fourre-tout de modernisme contre l’islamisme, de Kabyles contre les Arabes, de francophones contre les arabophones. Ils sont toujours dans l’opposition à tout ce qui bouge ; détruire les acquis qui restent encore de l’Algérie en confondant pouvoir et état mais aucun génie pour reconstruire cette Algérie.

Aucune initiative pour voir comment aider pratiquement la Palestine meurtrie en organisant des marches, des pétitions, des donations de médicaments, décréter le jihad laïque humaniste ou juste des articles de sensibilisation pour l’international, ou autre … Séparer la Palestine du contexte arabo -musulmane pour devenir humaniste mondialiste ; Où sont passés le millénaire de la Palestine et les 1400 ans de règne musulman humaniste et savant ? Où sont passées les croisades, les colonisations et la création même d’Israël sur la terre de Palestine ?

Être amnésique ou sublimé par la fausse modernité pour renier son histoire et ses valeurs millénaires ? Être amnésique de l’histoire, ne pas faire la différence entre prédateurs et proies et ne pas savoir dans quels camps ils sont est une inconscience !

4. Les Nouveaux « intellectuels » algériens ; des idiots bien utiles

Le courant zémourien est bien présent dans la scène médiatique algérienne c’est a KD de se dissocier de ce courant sans aucune ambiguïté !

Ce courant est composé d’idiots inutiles qui pensent sauver les citoyens algériens qu’ils pensent être des idiots inutiles. Expliquons les idées sans s’attacher aux personnes …

L’idiot inutile zémourien croit avoir découvert le code social comme un code génétique. Il se croit assez intelligent et investi de la mission divine pour le livrer aux idiots utiles ; nous autres, vous et moi ! Comme un messie, il désire nous sauver de nous-mêmes ! Ce nouveau Zarathoustra qui n’est pas allé dans les bois des décennies pour méditer les radiations de Hawking, la décadence des Romains, ou les fossiles du Neandertal, qui n’a pas attendu ses cinquante ans pour la venue de Gabriel lui délivrer dans sa grotte mystique des versets pour les idiots utiles que nous sommes.

L’idiot zémourien montre aux gens le soleil de l’empire capitaliste et leur dit ; n’avez pas enfin vu que c’est le soleil bande d’idiots… vous les Arabes inutiles oubliant qu’il est lui-même un arabe, un kabyle ou un musulman qu’importe !

Oui ! on a vu tout cela, mais ou est l’apport des zémouriens dans tout cela chez eux ou chez nous ??? Quel est donc leur apport à l’humanité, la science, l’histoire … allez jazez ! Où sont les étudiants qu’ils ont formés et qui illuminent notre obscurité ????? Où sont leurs cours magistraux pour nous illuminer ???? Que savent faire leurs paroles cria, la foule ; peut-elle fondre le métal, tourner les machines, guider nos voitures, tourner en l’air un cerf volant !

Au nom de l’intelligence qu’ils chantent, nous ne voulons plus des mots, nous voulons un minimum d’équations, de sciences, de technologies, d’engagements communautaires pour l’éducation, la pauvreté, les malades, l’écologie et l’environnement. Nous idiots utiles, nous exigeons que toute personne qui est convaincue d’avoir raison, et pire d’être la raison, d’être moderne et assimilé, non pas de savoir discourir, mais de savoir faire. Il faut que la bouche se referme et que vos mains travaillent !

leurs évidences ne se justifient que dans la raison d’un idiot qui critique un imbécile. Les deux sont rassurés que l’autre soit plus con ou qu’on soit moins con. C’est ainsi que nous nous amusons tous à rigoler sur les cons. Ils nous rassurent tellement qu’il y’ a pire que nous.

Quelle facilité de prendre DES islamistes et de généraliser et insinuer ; LES musulmans sont des idiots…, de prendre DES Arabes et de généraliser et d’insinuer LES Arabes. Il faut avoir un minimum de savoir d’un collégien en statistique pour savoir qu’aucun modèle probabiliste ne peut être justifié quand un échantillon est moins de 1% de la population ….

Nous voulons une idée qui critique une autre idée ! et que ce combat se fasse non pas dans les cafés et les blogs et les réseaux sociaux , mais dans l’arène universitaire devant des membres de jury qui lui donneront la caution de penser et de parler ! que le con inutile publie dans des revues, qu’il invente des pilules pour nous transmuter en éclairés ou des clous pour clouer nos neurones dans le silence de la pensée !

Le roman n’est pas la réalité et les médias ne peuvent se substituer à la réalité sociale. Elle ne peuvent prendre la place des bibliothèques de savoir et des amphis universitaires ! Nous avons remplacé nos universitaires par des journalistes en confondant la liberté de penser (en réalité de s’exprimer) réductrice avec la pensée profonde.

Lire : Yasmina Khadra le fou du Roi qui veut devenir Empereur.

On recycle bien les déchets dans ce Nouveau Monde du développent durable, mais en fin de course, on ne peut rentrer dans l’histoire par effraction, on en sort par réfraction ! et puis il y’a la concurrence zémourienne plagiaire de surenchère ; qui pissera plus loin sur nos constantes identitaires : Islam, Arabité et Amazighité.

L’islamisme n’est que l’image asymétrique du laïc ? les deux vivent l’un de l’autre et ne forment qu’une seule entité primaire ; Notre ignorance de rejoindre la vraie modernité ; les sociétés futurs de savoir synergique, de transhumanisme et de convergence cognitive !

Oui nous luttons nous aussi contre l’islamisme mais en combattant les voiles qui se cachent dans ce combat pour nous divertir de notre vrai combat ; celui de l’éducation, l’économie, la santé, les technologie et la vraie modernité laïque qui a fait l’occident et le monde musulman : les sciences contre l’ignorance scientifique !

Où sont passés nos intellectuels, nos universitaires et nos penseurs algériens qui doivent investir l’arène médiatique au lieu de laisser le vide aux journalistes pour le remplir de vacuité au lieu de faire leur vrai travail ; donner juste les faits des événements dans le terrain !

On ne construit pas une société de savoir qui survit le prochain millénaire avec ces inepties médiatiques qui nous divertissent et qui nous font perdre encore du temps précieux comme si un demi siècle d’indépendance perdue ne suffisait pas !

Pendant ce temps, le reste de l’humanité Moderne investit l’espace par le débat des idées, imaginaires et projets potentiels et ingénieux pour donner plus de dignité à leur communauté de destin.

Pendant ce temps, nous sommes réduits à des querelles de cloché qui nous divisent plus dans l’abject et nous divertissent de notre sens et raison existentielle communautaire dans ce magnifique pays que nous avons trahis en ne voyant pas les vrais enjeux et les défis géostratégiques qui nous attendent de nos prédateurs, nous génération de la honte qui n’a pas été à la hauteur du sang sacrifié pour notre liberté de faire de ce pays un miracle asiatique par manque de vrais élites intellectuelles authentiquement algériennes et fidèles non pas aux cendres du passé mais à l’esprit de notre passé qui nous insuffle sa gratitude, sa dignité, et même son génie.

Nous avons perdu du temps fou à nous chamailler dans des stupidités égotistes importées d’ailleurs ; laïcité occidentale et islamisme saoudite qui ont infecté notre cervelle. Nous avons perdu l’esprit communautaire de nos ancêtres grâce à qui ils avaient survécu pire situation que nous. Il nous faut une catastrophe pour revenir à cet esprit qui seul peut nous sauver des périls qui nous guettent non pas en tant que nation mais communauté de destin historique ; une seule langue, une seule religion, une seule histoire quelque soit notre diversité.

La vérité n’est pas dans la victimisation. La victime n’a pas toujours raison. On n’a pas raison parce que seulement l’autre a tort, on n’est pas beau parce que l’autre est laid, et on n’est pas civilisé parce que l’autre est barbare.

On est diable lorsqu’on pense être dieu. Pour etre divin, il faut avant créer un univers !

La question qui tue ; est-on capable de faire un grand débat d’idée sur l’islam et la modernité par des gens du savoir qui vont nous éclairer et non pas des querelles de clochers médiatiques entre fans et fanatiques. Sans ce débat public, l’islamisme et la laïcité seront alors la lèpre et le choléra qui emmèneront l’Algérie au chaos cette fois-ci avec l’intervention des occidentaux dans leur plan du printemps arabe ou l’Algérie reste la prochaine cible !

Pour un vrai patriote, ce qui compte n’est pas sa petite personne mais l’avenir de son pays et ses 40 millions d’Algériens !

Jamouli Ouzidane

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>
google68dd3c13eca153a9.html