Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abdeslam Bouchouareb (44) s'acharne sur Issad Rebrab.

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

Abdeslam Bouchouareb (44) s'acharne sur Issad Rebrab.

5225

Pour cela, le ministère de la Communication s’est appuyé sur l’article 25 du code de l’information de 2012. «Une même personne morale de droit algérien ne peut posséder, contrôler ou diriger qu’une seule publication périodique d’information générale de même périodicité éditée en Algérie», indique la loi. Le représentant du gouvernement s’est appuyé sur le fait que le patron de Cevital est déjà propriétaire du journal francophone Liberté.

La direction du quotidien El Khabar a réagi en précisant que la transaction n’a pas eu lieu avec la personne de Issad Rebrab mais plutôt avec la société Nesprod, qui est autre une filiale du groupe Cevital. Plus que cela, le journal précise que la Société algérienne d’édition et de communication (SAEC), qui édite le quotidien Liberté, dont Rebrab est un des actionnaires, «n’a aucun lien avec le groupe Cevital». Donc, la société «Nesprod, devenue actionnaire avec 6 autre membres de la société El Khabar, ne gère, ni ne contrôle aucune autre publication».

El Khabar dénonce «les pressions» qu’exercent les autorités sur leur journal. Un avis que partage Hamid Goumrassa, journaliste au quotidien El Khabar : «Il est évident que la décision de Grine est dictée d’en haut.» Et d’estimer que «Hamid Grine n’a aucune moralité puisqu’il a écrit lui-même dans le journal Liberté» que possède déjà Rebrab. «Grine exerce du chantage contre El Khabar depuis qu’il est chargé de communication chez Djezzy», poursuit-il. Les responsables du journal arabophone s’interrogent, par contre, sur la politique des «deux poids deux mesures» des autorités. Le document rappelle d’ailleurs que le pouvoir est resté «muet» face à d’autres monopoles que détiennent des «hommes d’affaires» et des «hommes politiques».

De son côté, le groupe Cevital estime, dans un communiqué, que la transaction s’est faite dans la légalité. «Nesprod a suivi et respecté la réglementation algérienne en vigueur sur les entreprises des médias. Nesprod a donc agi en toute légalité pour acquérir une partie des actions de la SPA El Khabar», écrit le groupe Cevital. «Le groupe Cevital est serein quant aux conditions et la légalité dans lesquelles la cession d’actions par une partie des actionnaires de la SPA El Khabar a été réalisée au profit de Nesprod, une filiale de Cevital SPA», ajoute la même source.

Du côté du ministère de la Communication, on préfère ne pas commenter la décision. C’est en tous cas l’attitude affichée par Madjid Bekhouche, chargé de communication. Le ministre, Hamid Grine, n’a pas non plus jugé utile de répondre à notre appel. Cette décision du gouvernement intervient après les déclarations du ministre de la Communication qui a affirmé, il y a quelques jours, que son département «allait relire la loi pour voir si ce rachat est légal ou pas».

Une déclaration qui s’ajoute à celle dans laquelle le directeur du cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, avait dénoncé «le monopole» que veulent «exercer» des «lobbies d’affaires» sur les médias. Pourtant, dans les réseaux sociaux, on rappelle que d’autres hommes d’affaires, à l’image de Ali Haddad, et des hommes politiques détiennent plusieurs publications en même temps sans que cela ne pose problème. C’est le cas de Abdelhamid Si Affif, par exemple. Des faits qui poussent à poser la question de savoir si ce n’est pas une nouvelle fois Issad Rebrab qui est ciblé.

Le Wali de Tiaret, Aïn-Dzarit, demande de Prise en Charge de l'enfant Noudhari.

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

Le Wali de Tiaret, Aïn-Dzarit, demande de Prise en Charge de l'enfant Noudhari.

5224

إنه الطفل " نوضاري عبد النور " ابن 10 سنوات إبتلاه الله بمرض السرطان ، و هو بحاجة إلى مساعداتكم
لإجراء العملية خارج الوطن في أقرب وقت ممكن ، قبل أن تتفاكم وضعيته و تزداد حالته سوء
ا

M'SILA, l'avocate fait évader UN GRAND CRIMINEL de la Prison d'El-Harrach pour 5 Milliards !!!

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

M'SILA, l'avocate fait évader UN GRAND CRIMINEL de la Prison d'El-Harrach pour 5 Milliards !!!

5223

Le directeur général du pénitencier et son adjoint ont été suspendus par le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh. Celui-ci a ordonné l’ouverture d’une enquête à l’intérieur dudit pénitencier pour établir des complicités.

Un détenu, placé sous mandat de dépôt le 28 février dernier pour trafic de drogue, port d’armes à feu, de munitions et faux et usage de faux, a réussi, dimanche dernier, à s’évader de la prison d’El-Harrach, comme nous l’avions annoncé, lundi dernier, dans Le Radar de Liberté. Que s’est-il passé exactement et dans quelles circonstances ce prisonnier a réussi à tromper la vigilance des gardiens de cette forteresse ? Selon les éléments de l’enquête préliminaire menée par la Gendarmerie nationale d’El-Harrach, ce détenu a bénéficié d’une grande complicité de son avocate pour échapper à la surveillance des gardiens avant de s’évanouir dans la nature.
“L’avocate s’est rendue au pénitencier pour une visite de routine à son client. Après les entretiens et avant de quitter la prison, elle a remis une robe d’avocat et un badge au détenu pour circuler librement dans les couloirs avant d’arriver à la porte de sortie en toute quiétude”,
a révélé à Liberté une source proche du dossier. L’avocate quitte aussitôt les lieux et les gardiens ne se sont rendu compte de l’évasion que l’après-midi lors de la vérification des geôles. L’alerte donnée, un important dispositif de sécurité est déployé aux alentours de la prison, sur les routes et les autoroutes où des fouilles sont opérées sur des dizaines de véhicules. Notamment sur l’axe de M’sila d’où l’avocate et le détenu sont originaires.
Les services de la Gendarmerie nationale ont même mobilisé les unités de Blida, de Boumerdès, de Médéa et de Tipasa pour boucler les villes du Centre. Informé des faits, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, a immédiatement suspendu le directeur du pénitencier et son adjoint, alors que la direction générale de l’administration pénitentiaire s’est constituée partie civile. Le même soir, un bulletin de recherche est lancé à l’échelle nationale alors que la police des frontières a été destinataire du portrait de H. Oussama, l’évadé.
Au même moment, les brigades cynophiles et un hélicoptère ont été mobilisés pour sillonner le Grand-Alger pour localiser ce prisonnier, notoirement connu dans le milieu du trafic de drogue. L’affaire ayant pris une ampleur, l’enquête sera confiée à la Section de recherche (SRGN) du groupement d’Alger, habilitée dans les grandes investigations. Il ressort qu’effectivement, cette évasion est le fruit d’un plan diabolique bien préparé entre le détenu et son avocate.
Le même jour, les enquêteurs de la SRGN mettent la main sur ladite avocate, actuellement en garde à vue. Selon notre source, “tous les éléments convergent et démontrent que l’avocate, mise en cause dans cette affaire, a planifié l’évasion de son client”. Conduite à Bab-Djedid où elle a été auditionnée, celle-ci a reconnu les faits et les enquêteurs ont démontré qu’elle avait touché une somme de 5 milliards pour organiser cette évasion. Devant ces aveux gravissimes, les enquêteurs ont auditionné, sur instruction du ministre de la Justice, Tayeb Louh, plus de 20 personnes, dont des gardiens de prison et des détenus proches de H. Oussama. Outre les enquêteurs de la SRGN,
M. Louh a dépêché les inspecteurs de son département au pénitencier d’El-Harrach ainsi que des inspecteurs de l’administration générale des pénitenciers pour diligenter une enquête administrative.
Après quoi, M. Louh a ordonné la prolongation de la garde à vue de la mise en cause, d’autant que la SRGN soupçonne l’existence d’un réseau qui serait derrière cette évasion organisée. Du coup, indique notre source, “il s’agit d’une circonstance aggravante. Car, un avocat, par définition, est un partenaire de la justice et non le contraire”. Hier, ladite avocate a été entendue par les enquêteurs. De son côté, le procureur de la République près le tribunal d’El-Harrach a prescrit une extension de compétences aux enquêteurs de la SRGN afin d’opérer des recherches et de perquisitionner à M’sila.

Abdeslam Bouchouareb (42) ordonne aux Députés d'enlever leurs Prérogatives aux Walis !

Publié le par M.L.A Guendouz, محمد العيد أنس قندوز

Abdeslam Bouchouareb (42) ordonne aux Députés d'enlever leurs Prérogatives aux Walis !

5219

يجتمع نواب لجنة الشؤون الاقتصادية والتنمية والصناعة والتجارة والتخطيط بوزير الصناعة والمناجم عبد السلام بوشوارب، بعد غد بمقر المجلس الشعبي الوطني من أجل

سحب صلاحية منح "رخص الاستثمار" نهائيا من الولاة!

Publié dans Divers

1 2 3 4 5 6 > >>
google68dd3c13eca153a9.html