Conte d'été, le Tyran doit etre isolé, proposé par le Dr.Azza.

Publié le par Mohamed-Laid-Anas GUENDOUZ

scrapee.net_20120624095830z2dL-copie-1.gifIl était une fois, dans une forêt, un lion d’une cruauté inégalée : tous les animeaux, grands et petits étaient terrorisés quand ils entendaient sa voix au loin. Personne n’échappait à son désir de dominer, il favorisait ses parents et amis à qui tout était permis par contre si un animal quelconque venait à oublier ne serait ce qu’un jour de lui rendre hommage : la mort était sa sanction. Les animaux étaient rappelés à l’ordre pour qu’aucun n’oublie un seul instant qui est le maître. Un jour lassés de cette situation les animaux de la forêt décidèrent de se révolter, ils tombèrent d’accord pour ne plus payer l’impôt exigé. Le lendemain les proches et fidèles du lion débarquèrent pour saccager et tuer les fous qui pensaient que la mutinerie serait la solution à leur problème ; certains proposèrent donc de tuer le lion mais ils se rendirent bientôt compte que cela était aussi impossible car il était fort et ne se déplaçait jamais seul, ses aides se feraient un plaisir de les dévorer tout cru. Ils décidèrent donc de se rendre chez le grand moudabar, et lui posèrent la question ; comment se débarrasser de la tyrannie du lion. Après une longue réflexion la moudabar qui n’était autre qu’un vieux renard leur proposa une solution 
Une semaine plus tard c’était le jour de l’impôt les animaux devaient lui offrir à manger, des proies qu’ils devaient chasser pour lui , à boire de l’eau claire qu’ils devaient aller chercher d’un torrent situé en montagne et bien sur , certains d’entre eux devaient venir nettoyer la tanière qui était fort sale on sait bien que les tyrans ne prennent pas soin de leurs intérieurs.
L’envoyé du lion, arrivé près de la forêt commença à crier, alors ou sont les cadeaux, ou est l’eau, ou sont nos serviteurs qui doivent venir nettoyer ? Et de griffer les troncs d’arbres pour leur faire peur et les impressionner. Aucun bruit dans les fourrés, aucun animal ne se présente pour le faire patienter, là il commence à s’énerver : Alors où êtes vous ? ou sont vos présents ? ….. Personne, il commence à parcourir la forêt …. Personne pas un seul chat pas un seul oiseau…. Ni lièvre, ni écureuils, ni poules personne : il est seul dans cette immense forêt et là il commence à prendre peur, il rentre vite pour annoncer la nouvelle au lion qui rentre dans une rage folle : qui va lui apporter à manger ? Qui va aller puiser son eau ? Sur qui il va exercer sa force, comment va-t-il exister s’il n’y a personne à tyranniser d’autre que les membres de la cour ?
Toute la journée il n’arrête pas de crier et de malmener les proches, ils tremblent tous de peur, car ils craignent que maintenant le lion privé de ses sujets, ceux qui lui servaient d’exutoire, ne se retourne contre eux vu son caractère violent. Toute la soirée ils lui promettent d’aller chercher les animaux le lendemain pour les ramener sur le territoire et de les punir de leur fuite. Ils arrivent à le rassurer suffisamment pour qu’il aille se coucher. Dès qu’ils m’entendent ronfler, ils se précipitent tous a la suite des fuyard.
Le lendemain aux premières lueurs du soleil, le lion se réveille, il est seul, il sait que ses fideles sujets sont allés chercher les fuyards mais ils abusent ils sont tous partis personne n’est resté, et il s’ennuie il ne peut crier sur personne, tyraniser personne, menacer personne il est seul et attend le retour de ses victimes. Le soleil continu son ascension personne ne revient il a faim et soif et a perdu l’habitude de chasser ; la nuit tombe il regarde à droite puis à gauche et mange vite une sauterelle lui un lion si les autres le voyaient !!!
Le lendemain toujours personne, et le jour d’après…. Le lion fini par mourir de faim car ils l’ont tous abandonné même ses proches …. 
Le tyran doit rester seul c’est l’idée du renard, un tyran resté seul n’est plus qu’un individu ordinaire qui est malheureux car il ne peut plus exercer le pouvoir qui est sa raison de vivre.

Commenter cet article