Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

496 articles avec divers منوعات

Nouri Vire Benaggoune après 48 Heures! عبدالوهاب نوري يقول ماسحقيناش هذا ابزّ

Publié le par Laïd Sahari

5849

Moins de 48 heures après sa nomination, le ministre du Tourisme, Messaoud Benagoun, a été démis de ses fonctions par le président de la République. Aucune raison n’a été pour l’instant avancée par la Présidence.

«Conformément aux dispositions de l’article 93 de la Constitution et sur proposition de M. Abdelmadjid Tebboune, Premier ministre, son excellence Monsieur Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, a  démis ce jour, M. Messaoud Benagoun de ses fonctions de ministre du Tourisme et de l’Artisanat», s’est contenté d’indiquer El Mouradia.

Cette dernière a-t-elle fait une erreur de casting ? En tous cas, dès l’annonce de la composante du gouvernement Tebboune, certains observateurs se sont interrogés à propos de la nomination de Benagoun. Algérie Focus a d’ailleurs publié, hier, un article sur le parcours intrigant du personnage (lire).

Ennahar TV, une des voix du pouvoir, a affirmé que ce revirement spectaculaire sur la nomination de M. Benagoun est du au dossier judiciaire compromettant du concerné. La même source a, en outre, assuré que le ministère du Tourisme a connu une série de démissions collectives, suite à la désignation de Messaoud Benagoun pour le diriger.

Cette situation ubuesque pose, en filigrane, le problème du sérieux de l’institution présidentielle dans le choix des hommes promis aux hautes fonctions de l’Etat.

Elyas Nour

FLN, Djamel Ould Abbes: ses enfants ont la Nationalité Française!!!كل أولاده جنسية فرنسية

Publié le par Laïd Sahari

5838

Nordine Aït-Hamouda, le fils du Colonel Amirouche, déclare:

«Ce n’est pas tant le statut de moudjahid pour Ould Abbès (du FLN) qui est notre problème, car ce qui est plus grave, c’est que ses enfants ont la nationalité française.»

FLN, Ould Abbes sommé de ne plus parler du Président! il reçoit, ainsi, une grande Gifle.-

Publié le par Laïd Sahari

5836

Voilà Pourquoi la conférence de presse de Djamel Ould Abbes a été interrompue par la présidence de la république Algérienne:

jamel Ould Abbes intervenait en direct, mercredi 17 mai, dans une conférence de presse devant les caméras des télévisions quand son chef de cabinet vient lui transmettre un message. La confusion dure quelques secondes. « Qu’est-ce que c’est ? Je m’arrête ? », demande-t-il à la jeune fille. Celle-ci lui répond : « Oui, ils vous attendent ». « Qui ? », interroge-t-il. « En haut. Vous avez un appel important. La présidence », explique-t-elle.

 

Qui a appelé le Secrétaire général du FLN ? Que lui a-t-on dit exactement ? Selon nos informations, Djamel Ould Abbes a bien été appelé par un haut responsable de la présidence de la République. Ce dernier lui a intimé l’ordre d’arrêter de parler du Président de la République. Durant son discours, Djamel Ould Abbes avait notamment dit : « Certains disent que Djamel Ould Abbes cire les pompes du président. Oui, je vais encore le faire ! Ce n’est pas une honte ». Il a été interrompu quelques instants après avoir prononcé ces mots.

En fait, les références régulières de Djamel Ould Abbes au président Bouteflika ont fini par agacer les proches du chef de l’État, surtout après le mauvais score réalisé par le FLN aux dernières élections législatives comparé à celui de 2012.

Algérie-Libye, Messahel fait choux-blancs!مساهل يفشل في ليبيا

Publié le par Laïd Sahari

5835

Libye : 141 morts dans une attaque menée par une milice proche du gouvernement contre une base de Haftar.

un véritable carnage : 141 personnes, dont 103 membres des troupes du maréchal Haftar, ont été tuées, jeudi 18 mai, dans une attaque contre une base aérienne du sud de la Libye. Selon les médias locaux, le carnage a été perpétré par la Troisième Force, un groupe armé de la ville de Misrata, loyal au Gouvernement d’union nationale (GNA), soutenu par les Nations unies.

 

Selon les forces de Haftar, des civils ont été exécutés lors de l’attaque. D’après Ahmad al-Mesmari, porte-parole de l’ANL, cité par la radio française RFI, « les soldats tués revenaient d’un défilé militaire dans l’est de la Libye. La plupart d’entre eux n’étaient pas armés ». « Ils ont été exécutés », a-t-il affirmé.

Ce qu’a démenti un porte-parole de la troisième force. Selon ce dernier, toutes les personnes tuées lors de l’attaque étaient des combattants des troupes de Haftar. Selon l’ONG Human Rights Watch, qui s’appuie des témoignages, cité par le journal Al Hayat, « des dizaines de militaires de l’armée de (Haftar) ont été tués dans l’attaque dont certain d’une balle dans la tête dans ce qui semble être des exécutions sans jugement ».

Le GNA a annoncé avoir suspendu le ministre de la Défense, en attendant les conclusions de l’enquête, rapporte ce samedi l’agence allemande DW. Le gouvernement d’union nationale de Fayez al-Sarraj, ainsi que le ministère de la Défense, avaient tous deux condamné préalablement l’attaque de jeudi, affirmant ne pas avoir donné d’ordre en ce sens, précise RFI. L’attaque, qui met fin à une trêve de plusieurs mois observée dans cette région du sud libyen, menace de faire voler en éclat l’ensemble du processus de réconciliation dans le pays.

Omar Ghrib: cet homme est dangereux pour la sécurité publique.- التحريض على العنف

Publié le par Laïd Sahari

5834

 

dans une intervention ce vendredi matin, sur les ondes de la Chaîne III, Omar Ghrib le directeur général du MCA, a réitéré son soutien au président de la Ligue de football, Mahfoud Kerbadj, accusant au passage la FAF de comploter contre lui.

« Il y a un complot ourdi de la FAF contre Kerbadj », a-t-il affirmé, révélant par ailleurs qu’un président de club, sans le nommer, a avoué que la Fédération l’a approché pour remplacer l’actuel président de la LNF.

Dans un autre registre, le controversé dirigeant du MCA a qualifié la programmation des demi-finales de la Coupe d’Algérie de « mascarade ». « Il a suffi qu’un président de club pleurniche (allusion faite à Hassen Hamar, ndlr), pour que la FAF reporte la demi-finale », dira-t-il, tout en menaçant d’être capable de faire sortir 50.000 personnes dans la rue.

De graves déclarations qui dans un pays qui se respecte lui vaudront certainement des poursuites judiciaires pour incitation à l’émeute, sans parler de ses accusations contre la FAF. Mais dans le pays de l’impunité, Omar Ghrib ne risque rien.

N’a-t-il pas été radié à vie pour avoir humilié les hautes autorités du pays, lors de la cérémonie de la remise des médailles de la Coupe d’Algérie en 2013 ? Quelques années plus tard, Ghrib a été réhabilité pour revenir par la grande porte au MCA, grâce à une intervention en haut lieu.

Par:  

FLN, Djamel Ould Abbes, devant les étudiants: أنا شيّات و نص

Publié le par Laïd Sahari

5829

خرج أمين عام جبهة التحرير الوطني، جمال ولد عبّاس، عن المألوف في تصريحاته، وأضحى يقول ما لا يخطر على بال أحد، وقد تعجب من الذين يتهمونه بـ”التزلف المفرط” للرئيس بوتفليقة، وأجاب هؤلاء أمام حشد كبير من الطلبة، أمس، بمقر الحزب “نعم أنا شيّات ونص (نصف) لبوتفليقة”. وما إن أنهى ولد عبّاس جملته حتى انفجر الطلبة بالضحك 

Algérie, Habitat, Tebboune: ma commission était dans l'erreur !

Publié le par Laïd Sahari

5823

c'était le 16 Octobre 2016.

Le ministère de l’Habitat a imputé l’effondrement de la bâtisse au non respect des normes de construction par M’hamed Sahraoui.

Le ministère de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville a annoncé dimanche le retrait de l’agrément au promoteur immobilier M’hamed Sahraoui suite à l’effondrement vendredi d’un immeuble sur un de ses projets à El Achour (Alger). La commission d’enquête mise en place par le ministère s’est déplacée sur le lieu du sinistre où elle s’est enquise du dossier administratif et technique de la société de promotion immobilière (Sopiref ) et d’un projet immobilier jouxtant l’immeuble qui s’est effondré et relevant de la promotion Immo Hat. Selon les résultats de l’enquête, la Sarl Sopiref, dont M’hamed Sahraoui est gérant ne dispose pas de permis de construire. Le promoteur a été mis en demeure par les services techniques de la commune en date du 4 septembre 2014 après lui avoir adressé trois procès verbaux de contravention.

Ce 15 Mai 2017:

Le prometeur immobilier Sahraoui, mis en cause l’année dernière dans l’effondrement d’un immeuble à Alger, a récupéré son agrément. Le recours qu’il a introduit auprès du ministère de l’Habitat a été jugé recevable.

 

Omar Ghrib: il n'y a pas de Lois, c'est MOI la Loi ! il était radié à Vie du Foot-Ball !!!

Publié le par Laïd Sahari

5822

La Ligue nationale de football professionnel (LFP), a rendu public hier mercredi 8 mai 2013 son verdict suite au traitement de l'affaire dite «Ghrib et consorts» qui a eu lieu lors de la finale de la Coupe d'Algérie édition 2013.Le MCA est en train de subir les dégâts corollaires de part l'attitude «jugée irresponsable» de certains dirigeants et joueurs lors de la séance de distinction. La commission de discipline a été ferme dans sa décision, attendu avec engouement par le grand public, ce dossier qui a suscité un tollé général ces derniers jours vient de connaître un aboutissement qui à première vue, apaisera la pression que vit le monde sportif. Ce fut une première qu'un club professionnel refuse de recevoir ses médailles d'outsider, et ce fut aussi une première de voir des dirigeants incitant leurs joueurs de se rebeller par cette forme de protestation. La séance d'audition des mis en cause a eu lieu le 7 mais 2013 au siège de la LFP. Le verdict a été annoncé le lendemain. Ce qui prouve que le dossier a été difficile à traiter. Le fait que c'est la première fois qu'un cas de figure pareil se produit, il devient alors un cas de jurisprudence. Nous vous livrons l'intégralité de la partie du procès verbal de la commission de discipline de la LFP : Ghrib Omar (dirigeant) : Sanction : Interdiction à vie d'exercer toute activité ou toute fonction en relation avec le football pour outrage aux officiels et aux instances sportives avec faits aggravant à compter du 8 mai 2013 et une amende de deux cent mille dinars (200 000 DA), avec proposition de radiation du mouvement sportif national. Menad Djamel (entraîneur) : Sanction : Deux ans de suspension dont un an avec sursis de toute activité dans le football pour outrage et atteinte à l'honneur envers officiels de match et incitation des joueurs à l'indiscipline à compter du 8 mai 2013 et une amende de cent mille dinars (100 000 DA). Babouche Réda (joueur) : Sanction : Un an de suspension ferme pour outrage envers officiels, contestation de décision et manquement à ses responsabilités de capitaine d'équipe, à compter du 8 mai 2013 et une amende de cent mille dinars (100 000 DA). Chaouchi Fawzi (joueur) : Sanction : Deux ans de suspension ferme pour outrage, atteinte à l'honneur et propos diffamatoires envers officiels de match et instances sportives à compter du 8 mai 2013 et une amende de cent mille dinars (100 000 DA). Amrouche Hocine (président du conseil d'administration) : Sanction : Une amende de deux cent mille dinars (200 000 DA), pour violation de l'obligation de réserve. Par ailleurs : Le club MC Alger sera privé de l'indemnité octroyée par la FAF aux finalistes de la Coupe d'Algérie. Le Mouloudia résiste aux secousses Le club phare de la capitale est sortie indemne de cette histoire qui n'a fait qu'entacher l'image des acteurs de la «mascarade du 1er mai». Contrairement aux informations rapportées par quelques médias, en indiquant que le Mouloudia Club d'Alger sera interdit de toute participation en compétition de Coupe d'Algérie, la décision de la commission des litiges intervient pour démentir toutes ces hypothèses. En effet, dans la décision de cette dernière, le nom du club n'a pas été mentionné et cela confirme bel et bien sa participation dans l'édition de l'année prochaine en 2014.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>
google68dd3c13eca153a9.html